Repenser, réinventer, réindustrialiser l’eau

dimanche, 08.09.2019

La disette n’est plus en perspective, elle est dramatiquement actuelle.

Les discours alarmistes des prophètes de malheur sont désespérément dépassés par la réalité. L’eau potable indispensable à la vie humaine va irrémédiablement nous présenter ses doléances et sa dernière réalité. Souillée, polluée, négligée, source de maladies, redeviendra-t-elle un jour propre et buvable ?

Les forêts qui brûlent, ne produiront plus d’eau pure. Les glaces éternelles de la banquise fondent en eau salée. Les chimies humaines ont définitivement altéré les ressources phréatiques. Tous les phénomènes destructeurs s’accélèrent. La politique aveugle de croissance financière a supprimé la pédale de frein. Paradoxalement, cette situation désespérée est une chance.

Une chance pour les entrepreneurs clairvoyants et vertueux. Toute l’eau est à refaire. Un marché à dix milliards de clients captifs. Qui propose mieux ? Alors comment s’engager dans cette filière à succès garanti ? Cycles hydrologiques, bactériologie, dessalement, distillation, pompage, distribution, égouts, épuration, hydrogène, oxygène, minéraux, pluie, nuages, rivières, lacs, réservoirs, WC, inondations, typhons, évaporation, icebergs, gestion, à chaque élément d’étape il y a des milliers de sujets pour de la recherche et du développement. Comme tout est connecté, la bonne vision d’ensemble s’impose, et ensuite le courage de passer à l’action.

Nous disposons en Suisse de toutes les écoles, de tous les cerveaux, de toutes les ressources, de toutes les institutions nécessaires pour s’engager à la folie dans l’industrie de l’eau. Qui donnera le coup de pied au cul à la volonté économique ? Un peu tout le monde. Nous avons déjà nombre de pôles aquatiques d’excellence. Les répertorier, les mettre en visibilité, les connecter, et construire tout autour.

A n’en pas douter, une magnifique aventure pour l’imagination et l’inventivité de nos talents. Il y a plus que de la science dans nos circuits. Attention, financiers, investisseurs, collectivités, décideurs, entrepreneurs, cultivateurs, urbanistes, jardiniers, dépollueurs, explorateurs, économistes, aventuriers, prévisionnistes, consommateurs, contribuables et administrateurs, le génie suisse se met au carburant de la vie. La Suisse se jette à l’eau.






 
 

AGEFI




...