Le singe, la banane et l'intelligence artificielle

dimanche, 12.05.2019

La discipline autonome du primate à survivre est constituée de facteurs héréditaires naturels, de facteurs d’apprentissage présentiels, et de facteurs évolutifs corrélés aux contingences existentielles.

Pécub

Trois réalités à mettre en cohésion de fonction, en cohésion philosophique, en cohésion mécanique. Héritage, apprentissage, évolution. Le projet est de créer l’intelligence artificielle qui fera saliver le robot à banane. Un savant dosage de plaisir sensoriel et d’instinct de survie. Que ferait le jeune John McCarthy (1927-2011) à Boston en 2019 ? Il transformerait 1,3 kg de chair à saucisse en intelligence humaine ? En bêtise humaine ? Avec des éléments d’analyse encourageants ? Avec des éléments d’analyse consternants ?

L’intelligence artificielle est une chance merveilleuse à ne pas négliger. Pour objectif de s’approprier la banane du singe. Ou alors pour faire pousser des bananes virtuelles dans le nuage. Il est vrai que l’illusion est une information très banquable. Faire avaler une banane virtuelle au robot semble réaliste. En est-il de même pour l’homme et pour le singe ? La question à mille millions de milliards ! Ou se cache la startup qui a inventé et breveté la banane ? Où sont sécurisés et trustés les « banana papers » ? A chaque époque sa pierre philosophale.

Transformer les métaux bas de gamme en métaux précieux. Guérir les maladies. Prolonger la vie au-delà des limites humaines. Les apparences semblent différentes, le phénomène est toujours pareil. On parie sur l’hypothétique alchimiste génial ? Celui qui va découvrir la pierre philosophale. ? Oui et non. Il y a les investisseurs qui misent sur le singe. Il y a les investisseurs qui misent sur le robot. Et il y a les investisseurs qui misent sur la banane.






 
 

AGEFI



...