La sortie du nucléaire en Suisse coûtera plus de 24 milliards de francs

jeudi, 12.04.2018

La désaffectation des centrales est estimée à 3,78 milliards et la gestion des déchets radioactifs à 20,80 milliards, indique jeudi le Detec.

Après examen, le Detec a augmenté les contributions destinées aux centrales, afin d'atteindre un démantèlement complet.(keystone)

La sortie du nucléaire en Suisse engendrera des couts fixés par la Confédération à 24,58 milliards de francs. La désaffectation des centrales est estimée à 3,78 milliards et la gestion des déchets radioactifs à 20,80 milliards, indique jeudi le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (Detec).

Une première étude de coûts publiée en 2017 faisait état d'un coût global de 23,48 milliards de francs, soit 3,73 milliards pour la désaffectation et 19,75 milliard pour les déchets.

Après examen, le Detec a revu à la hausse de 1,10 milliard de francs le montant initialement proposé par la commission administrative qui s'est penchée sur la question. Il a augmenté les contributions destinées aux centrales, afin d'atteindre un démantèlement complet, alors que la commission prônait une désaffectation partielle (objectif "friche industrielle").

La solution de dépôts combinée, visant à séparer les déchets hautement radioactifs des autres et retenue dans l'étude de 2017, ne peut pas encore être confirmée. Dans le doute, la Confédération a prévu une éventuelle augmentation des coûts.

Le montant des indemnités dévolues aux régions qui accueilleront les dépôts de déchets en couches géologiques profondes ont également été gonflées.

Le financement sera assuré par deux fonds indépendants, l'un destiné au démantèlement des installations nucléaires et l'autre pour les déchets radioactifs.

Ces bas de laine sont alimentés par les contributions des exploitants, qui sont légalement tenus d'assumer les coûts, précise le communiqué. Le coût fixé par la Confédération sert à déterminer le niveau des contributions annuelles pour la période 2017-2021.

Les groupes Alpiq, BKW et Axpo sont concernés.

Cette décision intervient alors que l'ordonnance sur le fonds de désaffectation et sur le fonds de gestion est en révision. La procédure de consultation doit commencer à la fin du premier semestre de cette année. Le Conseil fédéral doit approuver le texte avant juillet 2019. Cette révision permettra en cas de besoins d'adapter la base de calcul pour les contributions.

La sortie du nucléaire a été approuvée par le corps électoral en mai 2017, lors de la votation sur la Stratégie énergétique 2050.(awp)






 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...