Le secteur de la gastronomie a encore souffert du Covid-19 en juillet

dimanche, 02.08.2020

La crise du coronavirus impacte en particulier les établissements dans les villes et les agglomérations. Selon Gastrosuisse, le canton de Genève a subi un recul des recettes de 42,4% et Zurich de 39% en juillet.

Les régions de montagne enregistrent aussi une baisse de chiffre d'affaires en comparaison annuelle. On se situe environ deux tiers sous les chiffres de l'année dernière, y compris au Tessin.(keystone)

La chute des chiffres d'affaires du secteur de la gastronomie a continué en juillet, avec un recul d'en moyenne 31,9%. La faitière Gastrosuisse a mené un sondage représentatif auprès de ses membres entre les 24 et 28 juillets, selon un communiqué publié dimanche.

La crise du coronavirus impacte en particulier les établissements situés dans les villes et les agglomérations. Les plus gros reculs de recettes ont été constatés dans les cantons de Bâle-Ville (-46,6%), Genève (-42,4%) et Zurich (-39%).

Les régions lacustres et de montagne sont moins touchées, mais i n'y a de loin aucune raison de se réjouir, a déclaré le président de Gastrosuisse Casimir Platzer, dans une interview au Sonntagsblick. Les régions de montagne enregistrent aussi une baisse de chiffre d'affaires en comparaison annuelle. Selon le président, sur le plan national, on se situe environ deux tiers sous les chiffres de l'année dernière, y compris au Tessin.

Par rapport à juin, la situation n'est pas meilleure: malgré les vacances et la météo estivale, un tiers des établissements sondés ont fait état de la poursuite de leur chiffre d'affaires. Si cela continue, il faudra prendre des mesures supplémentaires de soutien pour sauver les entreprises et éviter des licenciements massifs,, selon M. Platzer, cité dans le communiqué de dimanche.

Plus de la moitié des établissements continuent de recourir au chômage partiel, selon le sondage. Il faut absolument que cet instrument soit prolongé. La situation ne concerne pas seulement les établissements qui étaient déjà en difficulté avant la crise, mais tous. Par région linguistique, les chiffres d'affaires de juillet de la gastronomie ont chuté de 30% en Suisse alémanique, 35% en Suisse romande et 37% au Tessin.

Pour le moment, on n'observe pas de vague de faillites, selon les propos tenus par M. Platzer au Sonntagsblick. Selon lui, de manière réaliste, on peut penser que 15% des établissements ne survivront pas, et de préciser que cette prévision pourrait être trop optimiste.(awp/ats)






 
 

AGEFI



...