Nestlé veut développer les usines Nespresso en Suisse

dimanche, 21.06.2020

La crise a aussi posé de très gros défis à Nestlé, affirme le directeur général de Nestlé Mark Schneider. Nestlé veut encore développer ces fabriques, car la demande de capsules de café augmente.

Le directeur général de Nestlé Mark Schneider pense que le comportement des consommateurs concernant les achats en ligne va perdurer après la crise. (Keystone)

Le directeur général de Nestlé Mark Schneider estime que le groupe n'est pas un profiteur de la crise du coronavirus, même si l'action évolue actuellement proche de son plus haut historique à la Bourse. Il est clair que, durant une pandémie, on boit et on mange, mais la crise a aussi posé de très gros défis à Nestlé, a affirmé le patron dans une interview à la presse CH Media de samedi.

M. Schneider a cité l'exemple des fabriques Nespresso à Romont, Avenches et Orbe, qui ont dû en l'espace de peu de temps se rendre sûres face au coronavirus. Les capacités de production ont été provisoirement réduites un peu. Il n'y a pas eu de manque de capsules de café, mais moins de choix.

Depuis, les usines Nespresso ont retrouvé leur rythme normal. A l'avenir, le patron de Nestlé veut encore développer ces fabriques, car la demande de capsules de café augmente. M. Schneider a souligné que des milliards de capsules sont produites avec une qualité sans pareil.

Les ventes en ligne ont augmenté

Durant la crise, les ventes en ligne ont augmenté, a constaté le patron de Nestlé. Au niveau du groupe, elles représentent environ 10% des ventes. Les canaux de vente en ligne sont moins importants pour les produits alimentaires que pour d'autres produits, mais la progression est actuellement très grande. L'augmentation est de près de 30%, a relevé M. Schneider.

Ce dernier pense que le comportement des consommateurs concernant les achats en ligne va perdurer après la crise. Nespresso a toutefois besoin d'emplacements physiques attractifs afin de positionner correctement ce produit premium.

M. Schneider pense que la tendance à une alimentation plus saine devrait se renforcer avec la crise du coronavirus. Cette tendance n'est pas nouvelle: plus le consommateur est jeune et bien éduqué, plus il fait attention à cela, selon lui.

Nestlé travaille depuis plus de 20 ans à la question de la santé et la teneur en sucre, graisse et sel dans ses produits a nettement diminué. Simultanément, plusieurs produits ont été enrichis de vitamines et compléments alimentaires.

Pas question d'abandonner les affaires avec l'eau

Le patron de Nestlé ne veut pas abandonner les affaires du géant de Vevey avec l'eau. Actuellement, il s'agit de se positionner sur un marché changé. Dans le segment du bas de gamme des eaux simples, la concurrence est totalement différentes d'avant et Nestlé examine ces affaires. Il faut aussi tenir compte des préoccupations environnementales bien plus élevées qu'avant des consommateurs.

Nestlé examine actuellement la vente de quelques marques américaines bon marché. L'objectif est de se concentrer sur les eaux minérales nobles, à savoir des marques premium comme Perrier ou San Pellegrino. (awp)






 
 

AGEFI



...