La «nouvelle» économie chinoise monte en puissance grâce à un rééquilibrage

mercredi, 17.04.2019

La consommation en Chine connaît à la fois un ralentissement et une transformation. Une structure qui évolue avec une classe continuant de croître.

Victoria Mio*

L’économie chinoise, actuellement en ralentissement, devrait atteindre son niveau le plus bas au deuxième trimestre pour ensuite connaître une reprise au second semestre 2019 grâce aux mesures de relance prises par le gouvernement l’année dernière et qui soutiendront les marchés actions.

Le rééquilibrage en cours de l’économie chinoise a fait émerger de nouveaux thèmes. L’évolution des habitudes de consommation, les technologies et l’innovation devraient créer de nombreuses nouvelles opportunités pour les investisseurs. De même, l’inclusion des actions chinoises de classe A dans l’indice MSCI donne accès à d’importantes opportunités d’investissement à long terme.

En juin dernier, l’entrée des actions chinoises de classe A dans l’indice MSCI Emerging Markets a été une étape clé de l’intégration de la Chine dans les marchés mondiaux. Cela devrait renforcer l’intérêt des investisseurs pour les firmes du pays et permettre d’importantes entrées de capitaux sur le marché chinois continental. Le marché des actions chinoises de classe A est le deuxième marché actions au monde derrière les États-Unis.

Après cette introduction, MSCI fera passer la proportion d’actions de classe A de 5% à 20%, ce qui soutiendra le renminbi. Cela devrait également faciliter le développement des marchés de capitaux en Chine. L’intégration totale prendra probablement cinq à dix ans, en fonction des progrès réalisés en matière d’accessibilité. 

Le marché des actions de classe A offre une exposition importante à la Chine, et sa corrélation avec les marchés actions mondiaux reste faible pour le moment. Dans la mesure où ce marché se trouve toujours à un stade précoce de développement, c’est une source d’opportunités non négligeable.

Deux ossatures

La consommation chinoise connaît à la fois un ralentissement et une transformation. Sa structure évolue à mesure que la classe moyenne chinoise continue de croître et que le pouvoir d’achat augmente parallèlement aux salaires. Les jeunes adultes achètent des produits innovants et de divertissement. Les personnes âgées dépensent davantage dans les services (services financiers et de santé notamment). Pour résumer, l’empire du Milieu assiste à l’émergence d’une «nouvelle» économie alimentée par ces secteurs.  

Cela se traduira par un recul encore plus important de l’économie «traditionnelle» axée sur la production. La «nouvelle» économie représente actuellement plus de 55% de la capitalisation boursière du MSCI China. Les thèmes liés à l’évolution des habitudes de consommation, ainsi que les technologies et l’innovation offrent des opportunités d’investissement. 

Suite aux plus bas atteints en octobre dernier, les marchés chinois commencent à se reprendre, les résultats d’entreprise ayant commencé à revenir de leurs niveaux les plus faibles. L’année dernière, le gouvernement a mis en place plusieurs mesures politiques pour stimuler l’économie chinoise sur divers fronts. Sur le plan macroéconomique, il a adopté une politique monétaire plus accommodante et une politique budgétaire plus expansionniste. Afin de faciliter les négociations en cours, Pékin a redoublé d’efforts pour attirer des capitaux étrangers en élargissant l’accès au marché et en ouvrant son secteur financier.

Le gouvernement a également pris des mesures pour réduire les exigences en matière de capitaux qui s’appliquent aux grandes banques, ce qui a dopé la croissance des prêts. Il est également en train de mettre en place des réductions d’impôt, notamment une baisse de 3% de la TVA instaurée dans plusieurs secteurs, et d’autres mesures prévues à l’avenir. Le gouvernement continuera aussi d’émettre des obligations spéciales pour financer les projets d’infrastructure. 

Les mesures de relance amélioreront la confiance des ménages et les résultats d’entreprise, tout en soutenant les marchés actions chinois. La fin de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine semble très probable. A l’avenir, l’impact de cette guerre sur les marchés devrait s’amoindrir.

*CIO, Robeco China






 
 

AGEFI



...