Emploi: la confiance des patrons suisses est revenue

mardi, 08.09.2020

Plus de 40% des employeurs sont convaincus que d'ici un an la Suisse retrouvera les niveaux d'embauche qui ont précédé la crise pandémique, selon une étude de Manpower.

Suite au coronavirus, 57% des employeurs envisagent de proposer à leurs collaborateurs de faire du télétravail une partie de leur temps. (Pixabay)

La confiance des employeurs suisses est revenue, selon les derniers résultats du baromètre des perspectives d'emploi réalisé par Manpower. A +1% cette prévision est à nouveau positive: un chiffre qui a certes progressé par comparaison trimestrielle mais régressé par comparaison annuelle.

Le baromètre, réalisé entre le 15 et le 28 juillet, montre aussi que 42% des employeurs sont convaincus que d'ici un an la Suisse retrouvera les niveaux d'embauche qui ont précédé la crise pandémique. Mieux encore, 26% estiment que cela se fera avant la fin de l'année.

Suite au coronavirus, 57% des employeurs envisagent de proposer à leurs collaborateurs de faire du télétravail une partie de leur temps. Ils sont même 17% à suggérer la possibilité à 100% de télétravail à leurs équipes.

Ce sont les employeurs de la région du Mittelland et de Zurich qui affichent le plus d'optimisme sur les perspectives d'embauche (+6%), alors que ceux du Tessin sont plus négatifs (-2%). En Suisse italienne cependant, ce dernier chiffre est contrebalancé par une embellie considérable par rapport au trimestre précédent (+12%).

Au niveau des secteurs d'activités, les employeurs dans le commerce, la construction, l'hôtellerie et la restauration se déclarent certes encore sur la retenue pour leurs prévisions d'embauches à l'automne (-3%), mais dans ces deux derniers métiers ils affichent les progressions les plus remarquables, tant par comparaison trimestrielle (+33%) qu'annuelle (+17%).

Ce sont les patrons des entreprises de taille moyenne qui sont les plus enclins à embaucher (+6%). Suivent ensuite les grandes entreprises (+4%), alors que les dirigeants des petites sociétés sont pessimistes (-6%).

Dans les pays voisins, la tendance suit le même chemin: +3% en France, essentiellement dans la construction, les activités financières et les services aux entreprises, +2% en Allemagne (mêmes secteurs) et +1% en Italie (avant tout dans le commerce). (awp)






 
 

AGEFI



...