La Confédération et les faîtières plaident pour le financement des start-up

jeudi, 13.10.2016

Les partenaires estiment que le marché du capital-risque doit être développé en Suisse. Pour cela, ils veulent améliorer la base légale qui permettrait aux institutions de prévoyance de soutenir des "investissement prometteurs". - (Reuters)

Les possibilités de financement des start-up en Suisse devraient être renforcées et étendues, selon la Confédération et certaines associations professionnelles. Les représentants des autorités fédérales et de plusieurs faîtières se sont rencontrés mercredi à Berne pour évoquer le sujet, indique le Conseil fédéral jeudi. Les conditions visant à l'investissement des institutions de prévoyance dans de jeunes pousses devraient être améliorés.

Les discussions ont réuni les conseillers fédéraux Alain Berset, chef du Département de l'intérieur, ainsi que Johann Schneider-Ammann, président de la Confédération et ministre de l'Economie. Les représentants de Association suisse des institutions de prévoyance (Asip), de l'Association suisse des banquiers (ASB), de l'Association suisse des assurances (ASA) et de certaines entreprises ont complété le panel.

Les partenaires estiment que le marché du capital-risque doit être développé en Suisse. Pour cela, ils veulent améliorer la base légale qui permettrait aux institutions de prévoyance de soutenir des "investissement prometteurs".

Les conditions cadre nécessaires à cette évolution feront toutefois l'objet d'une étude approfondie, précise le communiqué. Les associations professionnelles se sont engagées à encourager leurs membres à placer leur confiance dans de jeunes entrepreneurs. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...