EasyJet en discussion pour racheter l'allemand TUIfly

vendredi, 23.09.2016

La compagnie aérienne britannique EasyJet est en discussion pour racheter TUIfly, une opération qui lui assurerait un accès au marché d'Europe continentale après le Brexit.

La compagnie britannique veut s'assurer un accès au marché d'Europe continentale après le Brexit.

La compagnie aérienne britannique EasyJet est en discussion pour racheter TUIfly, a indiqué vendredi un membre du conseil du groupe allemand, une opération qui lui assurerait un accès au marché d'Europe continentale après le Brexit.

Des discussions sont lancées "depuis un certain temps", a déclaré lors d'une conférence de presse organisée à Francfort Martin Locher, pilote de TUIfly, qui dispose en tant que représentant du personnel d'un siège au sein du conseil de surveillance du groupe.

TUIfly, filiale du groupe de tourisme TUI, mène des discussions avec EasyJet ainsi qu'"une autre compagnie aérienne dans un pays européen en dehors de l'Allemagne" au sujet d'un éventuel rachat, a ajouté M. Locher, également vice-président du syndicat de pilotes Cockpit.

M. Locher confirme l'intérêt d'EasyJet pour la compagnie allemande, dont a fait état Manager Magazin vendredi.

Selon les informations du magazine allemand, la compagnie britannique serait sur le point de prendre une participation dans TUIfly.

Si la patronne d'EasyJet Carolyn McCall a indiqué il y a quelques mois qu'elle n'était pas intéressée par l'acquisition d'autres compagnies aériennes, "le vote des Britanniques en faveur d'une sortie de l'UE l'a apparemment fait changer d'avis", écrit Manager.

Un rachat permettrait à la compagnie à bas coûts de s'assurer un accès au marché d'Europe continentale après le Brexit, TUIfly ayant son siège à Hanovre.

En tant que ressortissantes de l'Union européenne (UE), les compagnies aériennes britanniques ont jusqu'à présent profité du ciel unique européen qui lève notamment les restrictions commerciales pesant sur les compagnies dont le siège est installé dans l'UE.

Ce rachat permettrait également à EasyJet de mettre la main sur le réseau et les 41 appareils de TUIfly, ainsi que de renforcer ainsi ses liaisons en Allemagne et en Europe continentale. (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...