La Poste: une commission des Etats refuse de serrer encore la vis

mardi, 13.11.2018

La commission des télécommunications du Conseil des Etats rejette quatre motions du Conseil national défendant le service universel.

Si des mesures devaient s'avérer nécessaires, des dispositions pourraient être élaborées dans le cadre de la révision de la législation sur la poste l'an prochain, selon la commission.(keystone)

Pas besoin d'enfoncer le clou concernant la Poste. La commission des télécommunications du Conseil des Etats estime que les objectifs des motions du Conseil national défendant le service universel ont été atteints ou vont l'être.

Si des mesures devaient s'avérer nécessaires, des dispositions pourraient être élaborées dans le cadre de la révision de la législation sur la poste l'an prochain, selon la commission.

La motion de Martin Candinas (PDC/GR) exigeant que la distribution du courrier soit assurée dans la matinée a été rejetée par 5 voix contre 3 et 3 abstentions. Une autre motion du démocrate-chrétien grison interdisant à La Poste de délocaliser des emplois à l'étranger a été refusée par 6 voix contre 4 et 1 abstention, ont indiqué mardi les services du Parlement.

La commission recommande aussi par 6 voix contre 2 et 3 abstentions le rejet d'une motion de Jakob Büchler (PDC/SG) visant à améliorer l'accessibilité des offices de poste et des services de paiement, en tenant compte des caractéristiques et des spécificités des régions rurales. Elle ne veut pas par 5 voix contre 0 et 4 abstentions que le plafond des retraits dans tous les offices passe de 500 à 5000 francs comme le demandait un texte d'Ida Glanzmann (PDC/LU).(ats)






 
 

AGEFI



...