Le soutien parlementaire pour Sion 2026 n'est pas inconditionnel

jeudi, 15.02.2018

La commission de l'économie du Grand Conseil valaisan proposera au parlement cantonal d'accepter le crédit de 100 millions de francs pour la candidature Sion 2026. Mais le soutien aux JO n'est pas inconditionnel.

La commission de l'économie du Grand Conseil valaisan accepte le crédit de 100 millions de francs pour la candidature Sion 2026 par 10 voix contre 2 et une abstention. La question d'un éventuel dépassement budgétaire a été très discutée, indique le rapport présenté jeudi par la commission.

Celle-ci a fixé une condition stricte: le Conseil d'Etat devra retirer son soutien si le dossier présenté au Grand Conseil devait changer de manière à mettre en péril son équilibre financier.

La commission souhaite aussi que le Conseil d'Etat rende compte de l'évolution du dossier. Le gouvernement devra présenter un rapport annuel. Il devra aussi veiller à ce que le comité d'organisation collabore avec les offices régionaux de placement pour favoriser l'engagement de résidents dans l'organisation.

La commission parlementaire accepte encore que le canton soit cosignataire du contrat de ville-hôte que Sion devra signer avec le CIO si la ville est choisie pour organiser les Jeux olympiques d'hiver de 2026. Le canton s'engagerait solidairement pour couvrir un éventuel déficit. Le CIO n'est pas opposé à une telle cosignature.

Globalement, la commission juge le projet de candidature solide. Il représente une opportunité pour l'économie et le tourisme du canton.

Le soutien financier cantonal de 100 millions de francs, étalé sur huit ans, sera traité par le Grand Conseil lors de sa prochaine session du 5 au 9 mars. Si l'objet est accepté au parlement, il sera mis en votation populaire le 10 juin.

Le montant de 100 millions de francs est réparti en 40 millions de francs pour la sécurité et 60 millions pour des infrastructures. Différents terrassements sont prévus pour améliorer certains sites de compétition en Valais.

La construction d'un stade d'arrivée pour les épreuves de ski à Crans-Montana et la transformation d'une infrastructure d'hébergement à Fiesch sont les deux investissements les plus lourds. Ces travaux étaient déjà prévus par les communes concernées.

Le village olympique n'est pas intégré dans le crédit cantonal. La ville de Sion prévoit l'aménagement d'un éco-quartier qui se fera avec ou sans les JO. Ces nouvelles constructions constitueront le village olympique puis seront mises en location après les jeux.(ats)






 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...