Bruxelles confiant de voir le Ceta signé fin octobre

mardi, 18.10.2016

La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, s'est dit confiante mardi de voir signé le 27 octobre le Ceta, traité de libre-échange UE-Canada.

"Nous ne sommes pas tout à fait arrivés au bout. Je ne suis pas sûre que nous puissions prendre une décision aujourd'hui (...) Je pense que la semaine prochaine on pourra signer la déclaration avec le gouvernement canadien", a déclaré la commissaire suédoise.

La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, s'est dit confiante mardi de voir signé le 27 octobre le Ceta, traité de libre-échange UE-Canada, admettant toutefois qu'il restait encore des efforts à faire pour convaincre la Wallonie.

"Nous ne sommes pas tout à fait arrivés au bout. Je ne suis pas sûre que nous puissions prendre une décision aujourd'hui (...) Je pense que la semaine prochaine on pourra signer la déclaration avec le gouvernement canadien", a déclaré la commissaire suédoise, en arrivant au Luxembourg pour une réunion des 28 ministres du Commerce de l'UE.

Concernant la Wallonie, région francophone du sud de la Belgique, qui résiste toujours au Ceta, Mme Malmström a déclaré: "Nous avons travaillé avec eux très intensément ces derniers jours, essayant de comprendre leurs inquiétudes et de voir ce que l'on pouvait faire pour les satisfaire. Nous n'y sommes pas encore arrivés".

"Mais les discussions continuent avec eux et avec le gouvernement belge. Je suis une optimiste née et je pense que nous allons y arriver", a-t-elle ajouté.

"Chez nous, il faut encore convaincre en particulier la région wallonne", a admis le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, en arrivant à la réunion.

"Si nous ne parvenons pas à signer un très bon accord avec un pays comme le Canada, l'un de nos plus proches alliés, ce sera une situation très difficile", a poursuivi Mme Malmström, mettant en garde contre les conséquences pour toute l'UE qui ne passerait alors pas pour un partenaire fiable aux yeux du monde.

Dans un entretien au quotidien belge L'Echo paru mardi, le président du Parti socialiste francophone belge et ancien Premier ministre Elio Di Rupo, a lancé: "la Wallonie a été snobée par la Commission européenne qui n'a jamais daigné lui répondre".

Au Luxembourg, une cinquantaine de militants de Greenpeace et d'Attac ont manifesté leur hostilité au Ceta, en brandissant des banderoles "Don't trade away democracy" (Ne vendez pas la démocratie) et en escaladant dans un froid glacial la façade du bâtiment où étaient réunis les ministres européens.

"Nous regrettons qu'ils poursuivent ces négociations face à une opposition publique manifeste. Nous sommes là pour dire ça", a déclaré à l'AFP la porte-parole de Greenpeace Shira Stanton.

Le refus du Ceta la semaine dernière par les Francophones de Belgique, unique en son genre dans toute l'Union européenne, a déclenché une intense activité diplomatique, alors que les ministres du Commerce des 28 sont censés donner mardi à Luxembourg leur feu vert à la signature du traité.

Celle-ci doit avoir lieu le 27 octobre, lors d'un sommet UE-Canada à Bruxelles, en présence du Premier ministre canadien Justin Trudeau. - (awp)

  • Développement dans l'édition de mercredi de L'Agefi


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...