Swisscom dans le viseur du gendarme de la concurrence

mardi, 25.08.2020

La Comco a ouvert une enquête contre Swisscom en raison de soupçons d'abus de position sur le marché.

"Swisscom requiert probablement des prix trop élevés dans le cadre de divers appels d'offres pour des projets d’interconnexion de sites d'entreprises", estime la Comco. (Keystone)

La Commission de la concurrence (Comco) a ouvert une enquête contre l'opérateur Swisscom en raison d'"indices" que le géant bleu "abuse de sa position sur le marché dans le domaine des connexions à large bande".

"Swisscom requiert probablement des prix trop élevés dans le cadre de divers appels d'offres pour des projets d'interconnexion de sites d'entreprises", a estimé le gendarme de la concurrence mardi dans un communiqué.

La Comco détient des indices tendant à démontrer que le groupe "demande des prix trop élevés pour ses services, de sorte que ses concurrents ne sont pas en mesure de soumettre des offres compétitives".

Interrogé par AWP, un porte-parole de Swisscom a rejeté les accusations de la Comco, estimant qu'elles étaient infondées.

Le gendarme de la concurrence a rappelé avoir déjà sanctionné Swisscom en 2015 pour des faits similaires dans l'appel d'offres pour l'interconnexion des sites de La Poste. La procédure est pendante devant le Tribunal administratif fédéral.

Il y a près de cinq ans, le groupe avait été sanctionné par la Comco avec une amende de 7,9 millions de francs pour abus de position dominante sur le marché des connexions à haut débit pour la clientèle commerciale.

En 2009 déjà, la Comco avait constaté que la politique tarifaire pratiquée par Swisscom SA et Swisscom (Suisse) SA entre 2001 et 2007 pour les services ADSL entravait leurs concurrents.

Cet abus de position dominante avait amené l'autorité à prononcer une sanction de 220 millions de francs, réduite par la suite à 186 millions par le Tribunal administratif fédéral. La décision a été confirmée par le Tribunal fédéral saisi d'un recours par Swisscom.

Le concurrent Sunrise, s'estimant lésé, avait rebondi sur cette condamnation. Il avait réclamé en mai au géant bleu 350 millions de francs en réparation des dommages subis, plus intérêts.

A la Bourse suisse, les investisseurs n'étaient pas outre mesure refroidis par ce nouveau litige entre Swisscom et le régulateur. Le titre reculait de 0,4% à 517 francs, dans un indice vedette SMI en hausse de 0,19%. (awp)






 
 

AGEFI



...