CH Media sera lancé le 1er octobre

mercredi, 29.08.2018

La coentreprise des groupes de presse NZZ et AZ Medien, baptisée CH Media, devrait être opérationnelle à partir d'octobre.

AZ Medien et les médias régionaux du groupe NZZ participent à parts égales à la nouvelle société anonyme, cotée en bourse. (keystone)

CH Media, qui naît de la fusion entre AZ Medien et le groupe NZZ, sera opérationnel dès le 1er octobre. L'entreprise ne communiquera que plus tard sur une éventuelle réduction des postes suite à la fusion des rédactions suprarégionales de l'Aargauer Zeitung, de la Luzerner Zeitung et du St. Galler Tagblatt.

Dans la phase d'intégration à venir, les différentes pièces apportées par les partenaires à l'entreprise seront fusionnées. L'orientation future et les structures internes seront définies, a indiqué à l'agence Keystone-ATS AZ Medien. Les collaborateurs seront informés dès que des décisions seront prises; ce qui prendra encore un certain temps.

AZ Medien et les médias régionaux du groupe NZZ participent à parts égales à la nouvelle société anonyme, cotée en bourse. Avec 480 millions de chiffre d'affaire et 2000 employés, CH Media atteint environ deux millions de lecteurs.

Le conseil d'administration de la co-entreprise sera présidé par Peter Wanner, actuellement président du conseil d'administration d'AZ Medien. Quant à Pascal Hollenstein, responsable des publications des médias régionaux du groupe de presse NZZ, il prendra cette responsabilité pour l'ensemble de la nouvelle société.

Feu vert de la Comco

Mi-août, la Commission de la concurrence (Comco) avait donné son feu vert à la fusion entre les groupes de presse. "Il existe certes des indices que la création de l'entreprise commune par AZ Medien et NZZ pourrait créer ou renforcer une position dominante sur les marchés des lecteurs", notamment dans les régions de Soleure, d'Argovie et de Bâle.

Toutefois, il n'est pas "à attendre que la création de l'entreprise commune donne aux entreprises concernées la possibilité de supprimer la concurrence sur les marchés cités", s'est alors justifié la Comco. (ats)






 
 

AGEFI



...