Générale-Beaulieu convoitée aussi par la Clinique des Grangettes

vendredi, 23.09.2016

La Clinique des Grangettes a lancé une contre-offre sur son homologue Générale-Beaulieu, également convoitée par Aevis Victoria.

La Clinique des Grangettes a écrit aux médecins de Générale-Beaulieu, leur demandant de ne pas apporter leurs parts à l'offre d'Aevis Victoria.

La Clinique des Grangettes a lancé une contre-offre représentant une plus-value de 25% par rapport à la proposition de son rival. Le projet, qui prévoit de regrouper les deux sociétés au sein d'une entité, doit être présenté sous peu aux actionnaires.

"Notre offre alternative aux actionnaires de GBH représente immédiatement pour eux une plus-value de l'ordre de 25% par rapport à l'offre de Swiss Medical Network (SMN), dans le cas d'échange des actions GBH pour une nouvelle société commune", a indiqué le président Philippe Glatz.

Le responsable a expliqué que la Clinique des Grangettes est en train de finaliser son offre, qui sera soumise aux actionnaires de GBH le 5 octobre. "L'offre est très intéressante et nous sommes prêts à leur offrir une partie de nos propres actions", a souligné M. Glatz.

Dans une lettre aux actionnaires de GBH, dont AWP a obtenu une copie, les responsables des Grangettes appellent à "ne pas vendre sous pression". Les actionnaires apportant leur titres à la contre-offre auront la possibilité de réaliser une plus-value avec une sortie d'ici deux à trois ans.

Mi-septembre, Aevis Victoria a lancé, via sa filiale Swiss Medical Network (SMN), une offre de rachat sur GBH. L'offre s'élève à 25'000 CHF par action en espèces, valorisant la cible à 187,5 mio CHF.

Le conseil d'administration de GBH a recommandé aux actionnaires d'accepter l'offre. Swiss Medical Network a parallèlement conclu un accord avec le gestionnaire de fortune et d'actifs Albin Kistler pour l'acquisition d'une participation d'environ 29% dans GBH, également au prix de 25'000 CHF par action.

Large soutien pour Aevis

Jeudi, le Comité de la société médicale de Beaulieu (SMB), représentant plus de 110 médecins, a dit soutenir le conseil d'administration dans ses choix. SMB "rappelle que la signature d'un accord de transaction permettant à la Clinique Générale-Beaulieu de rejoindre Swiss Medical Network a été prise à l'unanimité des membres du conseil d'administration", a-t-il précisé dans un communiqué.

Interrogé sur la contre-offre des Grangettes, Antoine Hubert, administrateur délégué d'Aevis Victoria, a indiqué détenir "à ce jour plus de 40% du capital de la GBH", ajoutant que l'"offre est recommandée par le conseil d'administration à l'issue d'un processus organisé et équitable" et "par la Société Médicale de Beaulieu qui détient 28% du capital de GBH".

Pour le président de la Clinique des Grangettes, la contre-offre "représente une 3e voie, comparé aux processus d'acquisition des grands groupes".

"L'avantage d'un regroupement est immédiat. En réunissant nos cliniques sur un même territoire, nous atteignons plus sûrement les masses critiques nécessaires à la qualité dans nos activités médicales" qui sont "totalement complémentaires", a-t-il insisté.

La proposition des Grangettes prévoit en effet d'échanger les actions GBH pour des titres d'un nouvel ensemble hospitalier, nommé Congregantis. La nouvelle entité serait présidée par René Kühne, ex-directeur financier de Hirslanden, l'autre grand acteurs des cliniques privées en Suisse.

A la Bourse suisse, le titre Aevis cédait 0,2% à 58,50 CHF, dans un SPI en repli de 0,59% à 14h54. (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...