La Chine taxe désormais 128 produits américains

lundi, 02.04.2018

La Chine riposte aux mesures américaines et applique des droits de douane sur 128 produits .

Le vin est un des 128 produits désormais taxés. (Keystone)

La Chine applique des droits de douane supplémentaires pouvant aller jusqu'à 25% sur 128 produits américains, a annoncé le ministère chinois des Finances. La mesure se veut une réponse aux taxes américaines sur les importations d'aluminium et d'acier.

Pékin avait prévenu le mois dernier qu'il envisageait l'imposition de ces taxes, faisant craindre l'ouverture d'une guerre commerciale entre les deux géants économiques mondiaux. La liste publiée correspond à celle des produits potentiellement taxables d'une valeur de 3 milliards de dollars que la Chine avait divulguée le 23 mars. Elle comprend notamment le porc surgelé, le vin et certains fruits.

Donald Trump avait annoncé le 22 mars que les Etats-Unis imposeraient de nouvelles taxes sur quelque 60 milliards de dollars d'importations chinoises, une nouvelle qui avait secoué les marchés financiers. Dès le lendemain, la Chine avait répliqué en dévoilant une liste de 128 produits sur lesquels elle affirmait vouloir appliquer des droits des douanes de 15% à 25% en cas d'échec des négociations entre les deux pays.

Le ministère chinois du Commerce (Mofcom) a annoncé qu'il suspendait ses obligations envers l'Organisation mondiale du commerce (OMC): il avait promis de réduire les droits de douane sur 120 produits américains, notamment les fruits. Un taux supplémentaire de 15% s'appliquera sur ces produits. Sur huit autres produits, dont le porc, c'est un taux supplémentaire de 25% qui s'appliquera à partir du 2 avril, précise le Mofcom.

Geste de "sauvegarde"

"La suspension par la Chine de ses concessions tarifaires est un acte légitime adopté dans le cadre des règles de l'OMC pour sauvegarder les intérêts de la Chine", déclare le ministère des Finances.

Les Etats-Unis sont sur le point d'imposer des droits de douane sur plus de 50 milliards de dollars de marchandises chinoises. Le président américain Donald Trump a dit vouloir sanctionner Pékin qui, selon Washington, détourne systématiquement les droits de la propriété intellectuelle.

La Chine a demandé aux Etats-Unis de cesser ce qu'elle a qualifié d'"intimidation économique", et menacé de mesures de rétorsion. De son côté, le ministre américain du Commerce, Wilbur Ross, a fait valoir jeudi que les nouvelles sanctions américaines étaient avant tout un "prélude à une série de négociations".

Washington déplore un déficit commercial colossal avec Pékin (375,2 milliards de dollars en 2017, selon les douanes chinoises). Mais le quotidien officiel Global Times, sans dévoiler ses sources, estimait dans un éditorial la semaine dernière que les Etats-Unis ont émis "certaine demandes déraisonnables" dans leur tentative de forcer la Chine à accepter un compromis. "C'était naïf. Avec sa force commerciale, la Chine a tenu bon", a affirmé le journal.

Pratiques protectionnistes

Jusqu'à présent, Pékin a pris soin de ne pas s'attaquer à des produits agricoles majeurs, tels le soja, ou à des compagnies industrielles importantes telles que le géant Boeing, analyse désormais le Global Times. Mais ces domaines devraient désormais également être ciblés, estime le journal nationaliste.

La Chine promet régulièrement d'ouvrir davantage son marché, mais, de nombreuses sociétés étrangères estiment encore être traitées de façon injuste. La Chine avait demandé jeudi aux Etats-Unis de ne pas ouvrir la boîte de Pandore pour ne pas déclencher une montée des pratiques protectionnistes dans le monde entier.

Les différends entre les deux premières puissances économiques de la planète doivent être résolues par le dialogue et la négociation, ajoute le Mofcom.(ats)






 
 

AGEFI



...