La Chine suspend ses taxes punitives sur le made in USA

vendredi, 14.12.2018

La Chine a annoncé vendredi qu'elle suspendra le 1er janvier, pour trois mois, les surtaxes douanières imposées aux voitures et pièces automobiles importées des États-Unis.

Donald Trump et Xi Jinping ont convenu d'une trêve dans la guerre commerciale que se livrent leurs deux pays ces derniers mois.(Keystone)

C'est un premier signe concret de la trêve dans la guerre commerciale Pékin-Washington: la Chine a annoncé vendredi qu'elle suspendra le 1er janvier, pour trois mois, les surtaxes douanières imposées aux voitures et pièces automobiles importées des États-Unis.

Cette décision montre que les relations bilatérales n'ont finalement pas déraillé après l'arrestation début décembre au Canada, sur demande de la justice américaine, d'une dirigeante du géant chinois des télécoms Huawei, une interpellation qui provoque la colère de Pékin.

La Chine a fait passer cet été de 15 à 40% les droits de douane sur les automobiles et les pièces détachées "made in USA". Une mesure de rétorsion suite à l'application par Washington de surtaxes douanières à l'encontre de produits chinois importés aux États-Unis.

"La suspension des droits de douane est une mesure concrète pour mettre en oeuvre le consensus obtenu par les deux chefs d'État", a indiqué dans un communiqué le gouvernement chinois.

Les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping ont convenu le 1er décembre, en marge du sommet du G20 de Buenos Aires, d'une trêve dans la guerre commerciale que se livrent leurs deux pays ces derniers mois.

'Eliminer'

Si la Chine et les États-Unis avaient initialement fourni des explications divergentes sur la portée de leur accord, Pékin a récemment commencé à donner suite aux déclarations des responsables de la Maison Blanche sur les mesures que prendrait le géant asiatique."Sous réserve de certaines préconditions -- respect mutuel, égalité mutuelle, respect de la parole donnée --, nous espérons que les deux parties intensifieront leurs consultations en vue d'éliminer tous les droits de douane additionnels", a indiqué vendredi le gouvernement chinois dans son communiqué.Dans la foulée de l'entretien au G20 entre Xi Jinping et Donald Trump, les deux puissances avaient fait des annonces contradictoires ou floues, qui avaient entraîné des incertitudes et ébranlé les marchés boursiers.L'arrestation à Vancouver le 1er décembre de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, avait par ailleurs jeté l'ombre ces derniers jours sur les négociations commerciales entre Pékin et Washington.

 

Canadiens détenus

La justice américaine soupçonne Mme Meng de complicité de fraude pour contourner les sanctions américaines contre l'Iran et exige son extradition aux Etats-Unis. Elle a été libérée sous caution mardi, mais doit rester sous étroite surveillance à Vancouver.Deux Canadiens sont par ailleurs détenus par les autorités chinoises depuis lundi. Ils sont soupçonnés d'avoir mené des activités ayant "menacé la sécurité nationale", mais de nombreux experts estiment qu'il s'agit d'une mesure de rétorsion après l'arrestation de Meng Wanzhou.

 

Mais la suspension prochaine des surtaxes douanières sur les voitures et les pièces détachées américaines annoncée vendredi par Pékin -- que Donald Trump avait déjà ébruité sur Twitter après sa rencontre avec Xi Jinping -- montre cependant que les négociations commerciales continuent.

La Chine s'était par ailleurs déjà déclarée jeudi ouverte à la venue de négociateurs américains pour tenter de résoudre les différends qui empoisonnent les relations bilatérales.(awp)






 
 

AGEFI



...