La CGN développe son offre transfrontalière

mercredi, 08.01.2020

La CGN va renforcer son offre entre la Suisse et la France grâce avec l'acquisition de deux nouveaux bateaux.

La CGN financera l'achat de ses deux nouveaux bateaux par emprunt bancaire. (Keystone)

La Compagnie générale de navigation sur le Léman (CGN) a commandé deux nouveaux bateaux. Disponibles dès 2022, ils permettront de renforcer l'offre entre la Suisse et la France, tout en étant moins polluants grâce à une technologie hybride.

Ces deux bateaux, qui pourront accueillir 700 passagers chacun, seront construits par l'entreprise Shiptec pour un coût unitaire de 28,5 millions de francs. L'entreprise basée à Lucerne est ressortie vainqueur de l'appel d'offres lancé par la CGN, explique celle-ci mercredi dans un communiqué. L'assemblage sera réalisé en intégralité au chantier naval d'Ouchy entre 2021 et 2022, pour une mise en service en respectivement 2022 et 2023.

Dotés d'une technologie hybride et munis de coques perfectionnées, ces deux nouveaux bateaux permettront "une consommation réduite de plus de 40% en comparaison des unités conventionnelles actuelles", affirme la CGN. Elle précise que les embarcations seront équipées de panneaux solaires sur le toit pour un apport électrique d'appoint. "Une fois les deux unités en service, un trajet en bateau entre la France et la Suisse générera 30 fois moins de CO2 qu'en voiture individuelle", assure-t-elle.

Cadence accélérée

Outre un impact moindre sur l'environnement, les nouveaux bateaux permettront d'augmenter les cadences et les capacités de transport. La CGN relève notamment que, dès la mise en service du premier bateau, la fréquence passera à 45 minutes entre chaque départ le matin et le soir entre Lausanne et Evian, contre 1h20 aujourd'hui. Le deuxième navire permettra, lui, d'accroître l'offre de 50% entre Lausanne et Thonon et de tripler celle entre Nyon et Yvoire en redéployant la flotte de transport actuelle.

La compagnie de navigation promet également un confort "nettement accru" sur les nouvelles embarcations: vitrages panoramiques tout autour du bateau, zones silence ou espaces lounge. Des passerelles automatisées permettront aussi de réduire le temps d'embarquement et de débarquement. A noter également qu'un ascenseur offrira aux personnes à mobilité réduite un accès à tous les ponts du bateau.

Selon la CGN, ces nouveaux bateaux devraient renforcer le report de la voiture vers les transports publics pour les trajets entre les deux rives du lac. En lançant cette nouvelle offre, baptisée Naviexpress, la compagnie dit vouloir doubler sa part de marché dans les déplacements liés au travail sur le Léman.

A noter finalement que la CGN financera l'achat de ses deux nouveaux bateaux par emprunt bancaire. Les embarcations étant destinées à des lignes de transport public indemnisées par les pouvoirs publics, l'emprunt est garanti par la Confédération. (ats)






 
 

AGEFI




...