Bourse Zurich: l'optimisme perdure en fin de matinée

vendredi, 19.06.2020

La Bourse suisse maintenait le bon cap vendredi à l'approche de la mi-journée. L'impondérable AMS caracolait en tête d'indice, devant Richemont, Temenos et Roche.

A 09h15, le Swiss Market Index (SMI) s'enrobait de 0,65% à 10'254,21 points. (Keystone)

La Bourse suisse maintenait le bon cap vendredi à l'approche de la mi-journée, faisant fi de l'escalade verbale des tensions entre Washington et Pékin, alors que sonne simultanément l'échéance des options et contrats à terme sur indices comme sur actions et cette journée des quatre sorcières.

"L'éventualité d'une rupture de tout dialogue entre les Etats-Unis et la Chine, évoquée par Donald Trump, n'a pas entamé le moral des investisseurs", relève Ipeq Oskardeskaya, de Swissquote. L'analyste souligne néanmoins que les sociétés du pays de l'oncle Sam, déjà lessivées par la pandémie, auraient tout à perdre d'une scission complète.

Sur le front politique, les 27 se réunissent ce vendredi à distance pour un débat autour d'un plan de relance post-coronavirus, qui doit sortir le Vieux continent d'une récession inédite.

A 09h15, le Swiss Market Index (SMI) s'enrobait de 0,65% à 10'254,21 points, le Swiss Leader Index (SLI) de 0,42% à 1522,54 points et le Swiss Performance Index (SPI) de 0,59% à 12'675,09 points. Sur les trente principales valorisations boursières, dix reculaient, deux stagnaient et 18 progressaient.

L'impondérable AMS (+1,9%) caracolait en tête d'indice, devant un grupetto hétéroclite composé de Richemont (+1,7%), Temenos et Roche (+1,6% chacun) ou encore Novartis (+1,3%).

Roche ne pâtissait ainsi guère de l'échec partiel (ou de l'incomplétude du succès, selon les points de vue) d'une étude contre le cancer de la prostate. Le laboratoire rhénan n'a pas pour autant jeté l'éponge et poursuit ses recherches sur l'ipatasertib, y compris dans le domaine du cancer du sein.

Swiss Re (+0,6%) se réorganise en prévision de la finalisation de l'externalisation de Reassure.

UBS (-0,7%) tenait la lanterne rouge provisoire, sans indication particulière, derrière Geberit (-0,6%). L'équipementier de salles d'aisance fait l'objet d'une couverture certes flatteuse de la part de Morgan Stanley, mais aussi critique quant à la valorisation du titre.

Le marché élargi présentait plus de diversité, au détriment notamment de GAM (-2,6%). Le gestionnaire d'actif a émis un avertissement sur pertes pour le premier semestre, assorti d'un correctif de valeur portant sur plus de 400 millions de francs.

Softwareone cédait 5,7%, après le placement par plusieurs actionnaires de référence d'un gros paquet d'actions, représentant plus de 10% du capital

La liechtensteinoise VP Bank (+0,6%) a inversé la tendance, qui réorganise sa direction après avoir dû inscrire un correctif de valeur de 20 millions de francs.

Stadler Rail (+1,7%) s'est offert le cabinet d'ingénierie allemand Vipco.

La réorientation stratégique de Meyer Burger (+3,8%) semblait séduire les détenteurs de capitaux, malgré l'accroissement du déficit du futur producteur de cellules et modules solaires sur les trois premiers mois de l'année.






 
 

AGEFI



...