Bourse Zurich: les poids lourds soutiennent le SMI, bancaires sous pression

mardi, 20.09.2016

La Bourse suisse évoluait sur une note un peu plus ferme mardi en milieu de séance.

Vers midi, le SMI gagnait 0,48% à 8234,92 points, le SLI 0,14% à 1242,11 points et le SPI 0,43% à 8958,98 points.

La Bourse suisse évoluait sur une note un peu plus ferme mardi en milieu de séance. A l'ouverture, le SMI a cherché une direction avant de se décider pour le vert avec le soutien de ses poids lourds et de repasser en dessus de la barre psychologique de 8200 points. Les investisseurs restent cependant sur la retenue dans l'attente des décisions de politique monétaire, mercredi aux Etats-Unis et au Japon.

Les impulsions macroéconomiques font défaut et le front des nouvelles d'entreprises est peu animé. La Réserve fédérale américaine (Fed) monopolise l'attention, avec la réunion du Comité de politique monétaire (FOMC) attendue mardi et mercredi qui statuera sur les taux. La majorité des experts ne croit pas à une hausse du taux directeur ce mois déjà, à cause de données économiques majoritairement faibles.

Vers midi, le SMI gagnait 0,48% à 8234,92 points, le SLI 0,14% à 1242,11 points et le SPI 0,43% à 8958,98 points. Sur les trente blue chips, 17 montaient et treize reculaient.

Les valeurs du luxe Richemont (+1,4%) et Swatch (+1,1%) étaient recherchées. Les exportations horlogères en août ont reculé moins que ce que craignaient les spécialistes. La reprise des commandes en Chine, important marché des horlogers, constitue une lueur au bout du tunnel, selon des courtiers.

Nestlé (+0,8%), Roche (+0,9%) et Novartis (+0,8%) soutenaient l'indice. Dans l'incertitude autour des décisions de la Fed, les investisseurs se tournent vers les défensives. Les deux géants pharma avaient déjà progressé lundi et fait mieux que l'ensemble du marché la semaine passée. Nestlé profitait d'un commentaire positif de Mainfirst, qui a relevé sa recommandation à "outperform".

Les cycliques Lonza (+0,7%), SGS (+0,5%) et ABB (+0,9%) progressaient également. Depuis quelques jour, ABB est sous observation renforcée alors que divers actionnaires de référence réclament la séparation de la division Power Grids. ABB dévoilera ses batteries le 4 octobre lors de la journée des investisseurs.

Les bancaires étaient sous pression: Credit Suisse perdait 1,8%, UBS 1,5% et Julius Bär 1,1%, dans le sillage des valeurs bancaires européennes, également dans le rouge.

Dufry (-1,3%) cédait du terrain, au même titre que Clariant (-0,8%). Bernstein a repris la couverture de Clariant à "underperform". Le groupe bâlois reste fortement dépendant des produits chimiques industriels, ce qui menace les perspectives de croissance à moyen terme.

Sur le marché élargi, AFG prenait 2,6% à 14,40 CHF. La veille, l'équipementier du bâtiment a annoncé le placement de 2,64 mio de nouvelles actions au prix unitaire de 14,30 CHF. Le nouveau venu à la Bourse SIX, VAT (+2,1%) était également convoité, après avoir vu son objectif de cours raboté et sa recommandation relevée par UBS, à "buy", après "sell".

L'action Crealogix progressait de 1,1% après la publication des résultats de son exercice décalé 2015/16 (clos fin juin). Le développeur de logiciels a enregistré un chiffre d'affaires en nette hausse, mais termine une nouvelle fois l'exercice sur une perte.

La biotech Kuros (+10,4%) bondissait dans des volumes relativement élevés, après avoir connu déjà une poussée de 10% la veille, sans nouvelle particulière. Malgré sa récente avancée, le titre continue de figurer parmi les plus grands perdants sur SIX depuis le début de l'année.

EFG (-2,8%) et Perrot Duval (-3,3%) s'illustraient dans la valse des perdants. - (awp)


En panne de boussole dans la matinée

La Bourse suisse évoluait de manière erratique mardi matin, mais tendait à refaire ses pertes initiales. Les nouvelles d'entreprises demeurent denrées rares et les investisseurs devront vraisemblablement se contenter de données conjoncturelles diverses et variées dans l'attente de l'issue des conclaves mercredi des comités de politique monétaire de la Banque du Japon et de son homologue aux Etats-Unis.

En Suisse, la Confédération a marginalement revu à la hausse ses projections de croissance pour l'année en cours et maintenu celles pour la suivante. Le KOF a également relevé ses expectatives pour 2016, mais raboté celles pour 2017. Les ventes horlogères à l'étranger ont connu une nouvelle décrue marquée en août, au contraire de l'industrie d'exportation dans son ensemble.

La France doit délivrer à la mi-journée une volée d'indicateurs sur les prix des matières premières et la situation sur le secteur du bâtiment notamment. Les Etats-Unis feront dans l'après-midi le point sur les mises en chantier de logements en août.

A 09h40, le Swiss Market Index (SMI) grappillait 0,06% à 8200,70 points, après avoir louvoyé autour du point de référence. Le Swiss Leader Index (SLI) s'érodait de 0,14% à 1238,65 points et le Swiss Performance Index (SPI) grignotait 0,02% à 8922,44 points. Sur les 30 principales cotations de la place zurichoise, 12 avançaient, 16 reculaient et Kühne+Nagel comme Geberit se retrouvaient à l'équilibre.

Les poids lourds pharmaceutiques tentaient d'assumer leur statut défensif. Roche prenait 0,4% et Novartis 0,3%. Nestlé s'enrobait aussi de 0,3%. Galenica (+0,6%) emmenait le peloton des gagnants provisoires, suivi par Schindler et Sonova (+0,4% chacun).

Richemont (+0,1%) résistait à de nouveaux chiffres moroses pour les exportations horlogères en août. Swatch abandonnait par contre 0,4%.

Les bancaires fermaient la marche, Credit suisse lâchant 1,5% et UBS 1,4%. Julius Bär (-0,7%) limitait comparativement les dégâts. Adecco (-0,8%) venait s'immiscer dans l'équipe des cancres, sans indications particulières.

Les divers acteurs de la chimie réagissaient différemment à une étude sectorielle critique de la part de Bernstein. La banque d'affaires américaine anticipe une remontée des prix des matières premières dès l'année prochaine, avec pour corollaire une pression sur les marges. Si Clariant flanchait de 0,4%, Givaudan s'étoffait de 0,2%. Lonza avançait de 0,3%.

Zurich Insurance abandonnait 0,2%, en dépit d'un relèvement marginal par Barclays de l'objectif de cours. La banque britannique campe sur une recommandation d'achat.

Syngenta reculait de 0,1%, après avoir dévoilé des remaniements au sein de ses instances dirigeantes.

Sur le marché élargi, Basilea engrangeait 0,7%, après avoir conclu un accord de distribution avec le suédois Unimedic pour un fongicide et un antibiotique dans les quatre principaux pays nordiques.

Le développeur de logiciels bancaires Crealogix (+0,8%) a vu son chiffre d'affaires prendre l'ascenseur sur l'exercice décalé 2015/16, manquant de peu de parvenir à un résultat équilibré.

AFG Arbonia Forster (+2,9%) et Bell (-2,2%) retenaient aussi l'attention. L'équipementier du bâtiment a réalisé dans la nuit avec succès un placement accéléré de 2,64 millions de nouvelles actions, destiné à financer la reprise à Geberit du groupe Koralle. Le boucher-charcutier industriel a dévoilé lundi soir un plan de reprise de son concurrent zurichois Geiser, qui lui permet de se renforcer dans l'approvisionnement de la restauration. - (awp)


Vers des pertes modérées à l'ouverture

La Bourse suisse s'acheminait mardi vers une ouverture dans le rouge. Les nouvelles d'entreprises demeuraient denrées rares et les investisseurs devront vraisemblablement se contenter de données conjoncturelles diverses et variées, dans l'attente des conclaves mercredi des comités de politique monétaire de la Banque du Japon et de son homologue aux Etats-Unis.

En Suisse, la Confédération a marginalement revu à la hausse ses projections de croissance pour l'année en cours et maintenu celles pour la suivante. Les ventes horlogères à l'étranger ont connu une nouvelle décrue marquée au mois d'août, au contraire de l'industrie d'exportation dans son ensemble.

La France doit délivrer à la mi-journée une volée d'indicateurs, sur les prix des matières premières et la situation sur le secteur du bâtiment notamment. Les Etats-Unis feront dans l'après-midi le point sur les mises en chantier de logement en août.

A 08h18, le pré-SMI compilé par Julius Bär égarait 0,10% à 8187,56 points. Les pertes étaient généralisées, à l'exception notable du poids lourds principal de la cote Nestlé.

Le mastodonte alimentaire veveysan s'enrobait de 0,1%, à contre-courant et sans indication particulière. Roche s'affaissait de 0,1% et Novartis de 0,2%.

Les autres valeurs vedettes reculaient en ordre dispersé, entre 0,1% pour nombre de titres et 0,7% pour Givaudan. Bernstein a entamé le suivi de l'action du producteur verniolan d'arômes et de parfums sur une recommandation "underperform", anticipant une envolée des prix des matières premières à compter de l'an prochain. Clariant (-0,7% également) souffrait des mêmes extrapolations.

Zurich Insurance abandonnait 0,4%, en dépit d'un relèvement marginal par Barclays de l'objectif de cours. La banque britannique campe sur une recommandation d'achat.

Syngenta reculait de 0,1%, à l'unisson du reste du marché après avoir dévoilé des remaniements au sein de ses instances dirigeantes.

Richemont et Swatch cédaient respectivement 0,2 et 0,1% après de nouveaux chiffres maussades pour les exportations horlogères.

Sur le marché élargi, Basilea engrangeait 1,4%, après avoir conclu un accord de distribution avec le suédois Unimedic pour un fongicide et un antibiotique dans les quatre principaux pays nordiques.

Le développeur de logiciels bancaires Crealogix (pas de cours avant-Bourse) a vu son chiffre d'affaires prendre l'ascenseur sur l'exercice décalé 2015/16, manquant de peu de parvenir à un résultat équilibré.

AFG et Bell risquent de retenir l'attention. L'équipementier du bâtiment a réalisé dans la nuit avec succès un placement accéléré de 2,64 millions de nouvelles actions, destiné à financer la reprise à Geberit du groupe Koralle. Le boucher-charcutier industriel a dévoilé lundi son plan de reprise de son concurrent zurichois Geiser, qui lui permet de se renforcer dans l'approvisionnement de la restauration. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...