Bourse Zurich: vers une troisième séance de baisse d'affilée

jeudi, 15.10.2020

La Bourse suisse prenait l'eau de toute part jeudi, alors que le nombre de nouvelles infections au coronavirus atteint des niveaux inédits dans plusieurs pays, suscitant la crainte de nouvelles mesures de verrouillage.

Sur les trente valeurs vedettes, seul Lonza (+0,2%) se maintenait à flot. (Keystone)

A 09h11, le Swiss Market Index (SMI) abandonnait 1,44% à 10'141,76 points, le Swiss Leader Index (SLI) 1,47% à 1557,78 points et le Swiss Performance Index (SPI) 1,42% à 12'678,11 points. Sur les trente valeurs vedettes, seul Lonza (+0,2%) se maintenait à flot.

Le sous-traitant de l'industrie pharmaceutique a levé le voile sur ses ambitions pour les trois prochaines années, ainsi que des changements structurels, annonçant dans la foulée l'entrée en fonction de son nouveau patron Pierre-Alain Ruffieux dès le mois prochain.

Le géant pharmaceutique Roche (-2,6%) n'est pas parvenu à combler les attentes des analystes sur les neuf premiers mois de l'année, malgré une bonne surprise du côté de la petite unité Diagnostics.

Les deux autres poids lourds de l'indice Novartis (-1,0%) et Nestlé (-0,9%) n'offraient qu'une résistance très relative.

La lanterne rouge revenait à la volatile AMS (-3,3%), sans indication particulière.
Sika (-1,5%) figurait dans le wagon de queue, après avoir vu sa recommandation dégradée de deux crans à "reduce" par Baader Helvea, qui a dans la foulée relevé l'objectif de cours. Selon le courtier genevois, le bond de plus d'un tiers du cours depuis décembre est trop rapide et trop élevé, justifiant la prise des bénéfices.

Sur le marché élargi, le fabricant de matériaux composites Gurit (porteur +1,4%) a fait état de ventes en hausse sur les neuf premiers mois de 2020, malgré la crise, à la faveur de sa forte présence dans le secteur éolien.

La biotech zurichoise Kuros (non traité) va agrémenter son augmentation de capital d'une tranche supplémentaire, à la faveur de l'engagement du néerlandais Optiverder d'exercer tous ses droits de souscription.

La veille, les principaux indices de Wall Street ont terminé dans le rouge, lestés par des déclarations du secrétaire américain au Trésor, qui a laissé entendre qu'un nouveau plan de soutien à l'économie ne serait pas voté avant l'élection présidentielle de novembre. La Bourse de Tokyo a également fini en baisse marquée jeudi."La procrastination sans fin des deux côtés - démocrate et républicain - ne permettra probablement pas de parvenir à un accord avant le 3 novembre", estime Michael Hewson de CMC Markets dans son commentaire matinal.

Au chapitre macroéconomique, la Chine a signalé un fort ralentissement de l'inflation en septembre (+1,7%), après une amélioration des approvisionnements dans le secteur alimentaire. Les analystes s'attendaient à une décélération moins prononcée (+1,9%) après la hausse de 2,4% observée en août.(AWP)






 
 

AGEFI



...