Bourse Zurich: peu changé, les investisseurs en position d'attente

mercredi, 19.10.2016

La Bourse suisse retrouve le calme mercredi après deux séances agitées.

A 11h55, le SMI reculait de 0,15% à 8062,73 points, le SLI de 0,06% à 1241,26 points et le SPI de 0,13% à 8806,54 points.

La Bourse suisse retrouve le calme mercredi après deux séances agitées. Le SMI n'a pas encore trouvé de direction claire en milieu de journée et il cède un peu de terrain. Lundi, il avait perdu un bon 1%, avant de le regagner mardi. Les courtiers relèvent que la hausse des prix du pétrole et des données rassurantes sur l'économie chinoise favorisent un bon environnement de marché. On est par ailleurs dans l'attente, jeudi, des décisions de politique monétaire de la Banque centrale européenne. Avant diverses données économiques US, dont le Livre beige de la Fed en soirée, et le dernier débat entre Trump et Clinton pour la présidentielle, la prudence reste de mise pour les investisseurs.

Les données chinoises du jour ont été bien accueillies sur les marchés, même si les investisseurs ne se laissent pas aveugler par les chiffres gouvernementaux. L'économie chinoise a gagné 6,7% au 3e trimestre, comme prévu, ce qui signale une stabilisation de la croissance qui tendait à hoqueter auparavant. Les économistes avertissent toutefois que cette croissance pourrait ne pas durer et ils mettent le doigt sur la surchauffe de l'immobilier et l'accroissement massif de l'endettement en Chine.

A 11h55, le SMI reculait de 0,15% à 8062,73 points, le SLI de 0,06% à 1241,26 points et le SPI de 0,13% à 8806,54 points. Sur les trente blue chips, seize reculaient et quatorze avançaient.

Les financières faisaient partie des plus gros perdants: Julius Bär cédait 1,0%, Swiss Re et Swiss Life 0,6% chacun. Autre gros perdant, le boulanger industriel Aryzta abandonnait 1,4%.

UBS cédait 0,2% alors que Credit Suisse gagnait 0,3%. Selon des dépêches d'agences, CS aurait conclu un accord avec les autorités italiennes pour régler des affaires d'aide à la fraude fiscale et aurait accepté de payer environ 100 mio EUR à cet effet.

Les poids lourds défensifs Nestlé (-0,3%) et Novartis (-0,5%) accentuaient un peu leurs pertes initiales. Roche gagnait 0,2%. La FDA américaine a homologué Tecentriq pour le traitement d'un certain type de cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC). C'était prévu, a commenté un courtier. Roche et Nestlé publient jeudi des informations trimestrielles.

Au lendemain de ses décevants chiffres trimestriels, Kühne+Nagel (+0,1%) se reprenait. Le titre avait chuté de 2,5% mardi. Vontobel a réduit son objectif de cours, les données ayant constitué une mauvaise surprise.

Dans le camp des gagnants, Adecco montait de 2,4%. Credit Suisse a relevé sa recommandation à "outperform" et Kepler Cheuvreux à "buy". Le cours actuel ne reflète pas suffisamment la durabilité des dividendes et la croissance des affaires.

Les autres gros gagnants étaient Dufry (+1,1%) et les horlogères Swatch (+0,4%) et Richemont (+0,8%), grâce probablement aux données chinoises encourageantes.

Sur le marché élargi, Barry Callebaut grimpait de 6,6% après une recommandation d'achat par Kepler Cheuvreux qui salue le renforcement sur la profitabilité et la production de trésorerie sous la houlette du nouveau patron Antoine de Saint-Affrique.

Helvetia gagnait 1,1%: en raison de la marge élevée dans le non-vie en Suisse, Helvetia constitue un excellent placement, a commenté Baader Helvea qui recommande le titre à "buy".

Wisekey (+1,7%) poursuivait sur la lancée positive récente. Le spécialiste de la cybersécurité a complété sa plateforme de sécurité IoT (Internet of Things) par des puces d'intelligence artificielle. - (awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...