Bourse Zurich: pertes quelque peu réduites, le SMI s'approche de 7900 points

lundi, 21.11.2016

La Bourse suisse reste légèrement dans le rouge lundi en milieu de séance. Après une ouverture déjà négative, le SMI a accentué ses pertes, plombé par la faiblesse des poids lourds pharma.

A 11h45, le SMI cédait 0,33% à 7878,15 points, le SLI 0,20% à 1245,83 et le SPI 0,28% à 8623,50 points. - (Reuters)

La Bourse suisse reste légèrement dans le rouge lundi en milieu de séance. Après une ouverture déjà négative, le SMI a accentué ses pertes, plombé par la faiblesse des poids lourds pharma. En milieu de journée, l'indice se reprenait un peu, se rapprochant des 7900 points, alors que les deux géants pharma effaçaient une partie de leurs pertes.

Par manque de données en provenance d'entreprises et d'informations conjoncturelles, les investisseurs tendent à rester sur la touche, notent les courtiers. Ce sera jour férié jeudi aux Etats-Unis (Thanksgiving) et les volumes devraient rester contenus cette semaine.

Fondamentalement, l'ambiance reste positive et un rally de fin d'année reste possible. Il faudra pour cela que le président élu Donald Trump fasse la clarté sur sa future politique et il faudra aussi de bonnes données conjoncturelles. Le référendum constitutionnel en Italie début décembre représente une source de risque.

A 11h45, le SMI cédait 0,33% à 7878,15 points, le SLI 0,20% à 1245,83 et le SPI 0,28% à 8623,50 points. Sur les trente valeurs vedettes, 17 reculaient, douze avançaient et Givaudan était inchangé.

Le recul de 1,2% de Novartis expliquait une bonne part de la baisse du SMI, tout en réduisant un peu ses pertes initiales. Le groupe bâlois prévoit de mettre jusqu'à 665 mio USD sur la table pour acquérir l'américain Selexys Pharmaceuticals. La décision fait suite aux résultats obtenus en étude clinique de phase II avec le traitement expérimental Selg1, démontrant un réduction des douleurs vaso-occlusives chez les patients atteints de drépanocytose. Roche (-0,3%) résistait nettement mieux que son concurrent.

Aux bancaires, Credit Suisse abandonnait 0,9% et UBS 0,8%. Bernstein a relevé l'objectif de cours des actions CS et UBS, mais a confirmé "underperform" pour les deux titres. CS a par ailleurs lancé ce matin sa nouvelle filiale suisse, Credit Suisse (Suisse) SA. Julius Bär perdait 0,8%.

Parmi les valeurs cédant un peu plus que la moyenne, on trouvait aussi Kühne+Nagel (-0,9%), Sonova (-0,7%) et Galenica (-0,6%).

Dans le camp des gagnants, Adecco montait de 1,2%. HSBC a relevé sa recommandation à "buy" de "hold" et nettement augmenté l'objectif de cours. Le marché britannique de l'emploi s'est révélé plus résistant que prévu après le Brexit.

LafargeHolcim (+0,7%) se situait également du bon côté de la barrière. Le titre se refait une santé après les pertes subies vendredi, dans le sillage de la journée des investisseurs.

Swiss Re (+0,6%) et Bâloise (+0,4%) se défendaient aussi honorablement. Zurich (+0,2%) a vu son objectif de cours relevé par Bernstein et Morgan Stanley, suite à la journée des investisseurs de la semaine dernière qui n'a toutefois pas réussi à effacer un certain scepticisme vis-à-vis de la nominative. La recommandation est ainsi maintenue à "underperform" par Bernstein et à "equal weight" par Morgan Stanley.

Sur le marché élargi, Orascom DH (-2,8%) a obtenu par sa filiale omanaise Muriya un permis pour le développement d'un quartier d'affaires à Mascate.

Leclanché (+4,3%) a conclu un accord avec le chinois Narada Power. Le groupe de Hangzhou investira dans le capital de la société yverdonnoise, tandis que ce dernier accorde une licence pour ses technologies lithium-ion à son nouveau partenaire industriel.

Schweiter (+4,0%) semblait profiter d'un relèvement de la recommandation d'UBS à "buy" de "neutral". - (awp)

 

 


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...