Bourse Zurich: le pétrole en négatif, les places mondiales aussi

mardi, 21.04.2020

La Bourse suisse reprenait mardi la course aux abris, échaudée à l'instar des principales places financières mondiales par l'incursion en territoire négatif du prix du brut américain.

La panique a atteint de telles proportions lundi, que plus personne ou presque ne souhaite détenir de contrats sur le pétrole parvenant à échéance aujourd'hui.(Keystone)

Cette évolution inédite traduit l'arrivée à saturation des capacités d'entreposage au pays de l'oncle Sam, alors que la pandémie de coronavirus assèche la demande en hydrocarbures.

La panique a atteint de telles proportions lundi, que plus personne ou presque ne souhaite détenir de contrats sur le pétrole parvenant à échéance aujourd'hui et que les possesseurs de tels contrats sont prêts à rémunérer les investisseurs qui les en débarrasseraient, explique Ipek Ozkardeskaya.

"Trop fiers ou trop cupides, les producteurs de pétrole ont continué à pomper malgré la constitution inutile de stocks depuis le début de la pandémie", résume l'analyste de Swissquote, qui estime que seul un arrêt complet de l'extraction offrirait un répit au marché.

A 09h13, Le Swiss Market Index (SMI) cédait 0,84% à 9700,75 points, le Swiss Leader Index (SLI) 1,15% à 1398,59 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,46% à 11'974,64 points. Sur les trente plus lourdes valorisations, seules trois conservaient la tête hors de l'eau.

Le chimiste de la construction Sika (+2,4%) a publié une nouvelle performance trimestrielle robuste, faisant fi de la pandémie pour afficher une croissance de plus de 10% sur un an. Les objectifs 2020 ont certes été suspendus, mais la feuille de route à moyen terme est reconduite.

Le bon de participation Schindler (+0,4%) et la nominative Givaudan (+0,2%) complétaient le maigre peloton de rescapés.

Les valeurs du luxe Swatch (-2,5%) et Swatch (-1,8%) figuraient dans le bas du tableau, handicapées par la confirmation de la chute des exportations en mars. Les bancaires n'étaient guère plus à la fête, Credit Suisse abandonnant 2,8% et UBS 2,4%.

Les poids lourds modéraient le repli d'ensemble, Roche et Nestlé égarant 0,1%, tandis que Novartis reculait de 0,2%.

Traité hors dividende de 5,90 francs, Swiss Re (-8,8% ou 7,10 francs) tenait fermement la lanterne rouge.

Vifor Pharma abandonnait 1,7%. malgré un succès clinique pour la coentreprise VFMRC dans le domaine de l'hémodialyse.

Sur le marché élargi, Sulzer (+0,2%) a suivi l'exemple de Sika sur le plan de la résistance en début d'année. Le conglomérat industriel prévient toutefois que la suite de l'exercice s'annonce plus compliquée.

SIG Combibloc (-1,1%) a décroché une commande d'envergure en Allemagne.
Implenia (-0,5%) planifie l'entrée en Bourse de son émanation Ina Invest autour du 12 juin.(awp)






 
 

AGEFI



...