Bourse Zurich: le SMI reprend des couleurs après la déconfiture de jeudi

vendredi, 13.03.2020

La Bourse suisse poursuivait sa convalescence vendredi, après le plongeon de la veille sur les marchés actions internationaux.

La pandémie de coronavirus risque de laisser des traces sur la conjoncture suisse.(Keystone)

Malgré une reprise du SMI, les investisseurs restaient cependant dubitatifs quant à l'efficacité des mesure sanitaires et économiques prises pour endiguer la pandémie de coronavirus.

Le rebond était généralisé sur l'ensemble des grandes Bourses européennes: le FTSE-100 prenait 3,25%, le Dax 2,03% et le CAC 40 2,55%.

A Wall Street, le Dow Jones (-9,99%) a enregistré jeudi soir sa plus lourde chute depuis le krach boursier d'octobre 1987.

La pandémie de coronavirus risque de laisser des traces sur la conjoncture suisse. Les économistes de Raiffeisen tablent désormais sur un produit intérieur brut (PIB) en repli de 0,2% en Suisse pour 2020, alors que dans ses précédentes estimations la banque s'attendait encore à +1,3%.

"Au fur et à mesure que l'impact économique s'étend, les espoirs des investisseurs d'une relance gouvernementale 'suffisante' augmentent. Pourtant, ces espoirs se transforment en une prise de conscience qu'il est apparemment beaucoup plus difficile de fournir un soutien économique aux particuliers et aux entreprises dans les démocraties occidentales qu'en Chine", ont souligné les analystes d'UBS dans une note.

Pour les spécialistes de CMC Markets, "la réalité est que même avec de vastes mesures fiscales le dommage économique du virus ne peut être évité, juste amoindri". "Les investisseurs doivent s'adapter" à cette nouvelle situation, ont-ils ajouté.

A 10h50, l'indice vedette SMI montait de 3,35% à 8546,86 points, après avoir chuté la veille de 9,64% en clôture. Le SLI suivait le même mouvement et prenait 2,47% à 1258,05 points, seules cinq des 30 valeurs vedettes de l'indice se repliant. Le SPI montait quant à lui de 2,79% à 10'427,23 points.

Roche (+5,8%) et Novartis (+5,3%) portaient quasiment à eux seuls le Swiss Market Index. Le premier a indiqué que l'Agence américaine des médicaments (FDA) a homologué en procédure d'urgence le test Cobas Sars-Cov-2 de Roche, permettant la détection du coronavirus.

Novartis a pour sa part précisé ne pas s'attendre à des ruptures de stock de ses médicaments aux Etats-Unis après la suppression de quasiment tous les vols commerciaux en provenance d'Europe.

Le troisième poids lourd Nestlé (+1,4%) accélérait également la cadence.

Les bancaires Credit Suisse (+2,3%) et UBS (+2,8%), fortement pénalisées ces derniers jours, participaient au rebond.

Parmi les seuls rares perdants figuraient la toujours très volatile AMS (-4,7%), Vifor (-3,0%) et Julius Bär (-2,2%).

Le marché élargi poursuivait avec les résultats annuels d'entreprises. U-Blox (-0,1%) limitait nettement ses pertes de la matinée. Le groupe a vu son bénéfice net fondre de deux tiers et va procéder à un nouveau coup de rabot sur la rémunération des actionnaires.

Mobilezone (-1,7%) reculait plus fortement. Le groupe est pourtant parvenu à générer un bénéfice net de 44,4 millions de francs, en progression de 12,3% par comparaison avec 2018.
Fundamenta Real Estate (+3,0%) a enregistré en 2019 un bénéfice net en légère baisse, mais sa rentabilité opérationnelle a progressé grâce à la diminution du taux de vacance et l'étoffement du parc immobilier.

Bachem (+7,9%) a bouclé 2019 sur des résultats en nette hausse, tant en termes de recettes que de résultats. Le spécialiste des peptides de Bubendorf va relever la rémunération de ses actionnaires.

BKW (+1,7%), via sa filiale LTB Leitungsbau, a remporté un contrat de plus de 50 millions de francs en Allemagne.(awp)






 
 

AGEFI



...