Bourse Zurich: les gains s'amenuisent, la pandémie inquiète

lundi, 28.09.2020

La Bourse suisse évoluait toujours dans le vert lundi à l'approche de la mi-journée. Toutefois, son indice phare SMI, après avoir entamé la séance au-dessus de la marque des 10'300 points, ne parvenait pas à défendre ce seuil symbolique.

Sur les 30 "blue chips", 27 gagnaient du terrain et trois en cédaient. (Keystone)

"La semaine commence en douceur avec un rebond", se réjouit Tangi le Liboux, analyste pour le courtier Aurel BGC, signalant dans la foulée que "l'évolution de la crise sanitaire reste dans toutes les têtes".

Alors que la pandémie de coronavirus a franchi le cap du million de morts, le spectre de la guerre commerciale sino-américaine est revenu sur le devant de la scène après que Washington a imposé des restrictions pour contrôler les ventes à destination de Smic, le plus grand fabricant chinois de puces électroniques.

Les négociations autour d'un accord post-Brexit entre l'Union européenne (UE) et le Royaume-Uni étaient également dans le viseur des investisseurs. Au coeur de ces discussions, le très controversé projet de loi en cours d'examen au Parlement britannique, qui remet en cause certains engagements pris par Londres dans l'accord encadrant son départ de l'UE le 31 janvier dernier.

Peu avant 11h10, le Swiss Market Index (SMI) progressait encore de 0,59% à 10'276,16 points, après avoir frôlé les 10'360 dans les premiers échanges, le Swiss Leader Index (SLI) avançait de 1,13% à 1554,67 points et l'indice du marché élargi Swiss Performance Index (SPI) 0,58% à 12'789,40 points. Sur les 30 "blue chips", 27 gagnaient du terrain et trois en cédaient.

Sonova (+12,2%) continuait de survoler le marché, après avoir relevé ses ambitions pour le
premier semestre 2020/21 suite à une reprise plus forte qu'attendu. La croissance devrait même être de retour dès la deuxième moitié de l'exercice décalé. Mirabaud a d'ores et déjà placé son objectif de cours sous révision, tout en confirmant sa recommandation d'achat (buy).

Les valeurs bancaires, passablement malmenées au cours des dernières séances, étaient également à l'honneur, profitant vraisemblablement d'un rebond technique. UBS s'offrait près de 4,8%, Credit Suisse 3,9% et Julius Bär (+3,3%). La semaine dernière, les titres avaient reculé de respectivement 12, 11 et 9%.

AMS (+1,8%) va procéder à des coupes drastiques dans le cadre de sa reprise de l'allemand Osram Licht. Selon le Welt am Sonntag, le groupe autrichien entend supprimer cette année 1700 emplois chez Osram, ramenant les effectifs à 21'700.

Les sites d'e-commerce de luxe Net-a-Porter et Mr Porter, propriétés de Richemont (+1,5%), vont s'associer à la plateforme Watches & Wonders (ex-SIHH). Quelque 14 maisons horlogères seront réunies dans le cadre de cette opération.

A l'autre extrémité du tableau, Roche et Logitech (-0,8% chacun) se partageaient la lanterne rouge. Plus tôt dans la matinée, le géant pharmaceutique a publié des données d'études cliniques positives pour son médicament Evrysdi (risdiplam), destiné à traiter l'amyotrophie spinale (SMA) de type 1 chez l'enfant.

Nestlé (-0,8%) était le troisième perdant du moment, alors que le dernier poids lourd Novartis (+1,0%) surperformait le marché

Sur le marché élargi, Basilea (+3,7%) a démarré des études cliniques de phase 1/2 avec le derazantinib chez les patients atteints de cancer de l'estomac au stade avancé, présentant une mutation du gène FGFR. Le traitement doit être évalué en monothérapie et en combinaison avec l'atezolizumab de Roche.

La société de technologie financière Achiko (-3,0%) a bouclé les six premiers mois de 2020 sur une perte nette de plus de 5 millions de dollars, contre seulement -1,1 million un an plus tôt.

Le fabricant de matériel ferroviaire Stadler (+0,7%) a enregistré le départ pour fin mars prochain de Jürg Gygax, responsable depuis 2013 de la division Services et membre de la direction. Il sera remplacé par Daniel Baer, selon un communiqué publié dimanche soir.
Le spécialiste des technologies solaires Meyer Burger (-0,5%) a nommé Jürgen Schiffer pour succéder à Manfred Häner au poste de directeur financier (CFO). Le nouveau responsable prendra ses fonctions le 1er octobre.(AWP)






 
 

AGEFI



...