Bourse Zurich: léger repli en milieu de journée, Galenica au top

lundi, 09.01.2017

La Bourse suisse évoluait légèrement dans le rouge lundi en milieu de journée.

A 11h50, le SMI reculait de 0,19% à 8401,57 points. Le SLI cédait 0,22% à 1326,09 points et le SPI 0,16% à 9151,02 points. Sur les trente valeurs vedettes, vingt reculaient, neuf montaient et Clariant était inchangé. - (Reuters)

La Bourse suisse évoluait légèrement dans le rouge lundi en milieu de journée. Après les fortes hausses de cours enregistrées la semaine dernière, la place zurichoise semble s'accorder une pause pour récupérer, dit-on dans les salles de marché. Vendredi, Wall Street a gagné du terrain après l'emploi américain et le Dow Jones a frôlé, à moins d'un point, la barre des 20'000 points. La Bourse de Tokyo est restée fermée lundi pour cause de jour férié.

Après la "vague Trump", les voix se multiplient pour signaler les exagérations et anticiper un mouvement de correction. La saison des résultats qui s'amorce devrait être déterminante pour l'évolution des cours, alors que ces dernières semaines, les Bourses avaient surtout réagi aux expectatives des "trumponomics", estiment les professionnels. L'heure est désormais aux faits. En Suisse, Sika ouvrira les feux mardi avec la publication de son chiffre d'affaires en 2016.

A 11h50, le SMI reculait de 0,19% à 8401,57 points. Le SLI cédait 0,22% à 1326,09 points et le SPI 0,16% à 9151,02 points. Sur les trente valeurs vedettes, vingt reculaient, neuf montaient et Clariant était inchangé.

La première marche du podium était toujours monopolisée par Galenica (+2,8%), après que son désormais ex-actionnaire de référence Sprint, fonds d'investissement détenu par KKR et Stefano Pessina, s'est entièrement défait de sa participation dans le groupe de santé bernois. Avec la clarification au niveau de l'actionnariat, la scission en deux entités pourrait advenir dès le premier semestre 2017, plutôt qu'à la fin de l'année comme annoncé, estime Sibylle Bischofberger, de la Banque cantonale de Zurich (ZKB).

Les valeurs du luxe Swatch (+1,5%) et Richemont (+0,7%) évoluaient également au-dessus du lot. Jean-Claude Biver, le patron des marques horlogères Tag Heuer, Hublot et Zenith, détenues par le groupe LVMH, a fait montre d'optimisme pour la branche en 2017. "Je suis convaincu que la nouvelle années va apporter la croissance à notre industrie", a-t-il indiqué dans "Schweiz am Sonntag".

D'autres cycliques étaient courtisées, à l'image de Dufry (+0,6%), Sika (+0,2%), SGS (+0,4%) et Syngenta (+0,3%). Sika publiera son chiffre d'affaires 2016 mardi.

Aux bancaires Credit Suisse (-0,8%) était passé au rouge. UBS cédait 0,5% et Julius Bär (-1,3%) tenait la lanterne rouge. La semaine dernière, ces valeurs avaient été les fers de lance des valeurs du SMI. UBS souhaiterait relever sa participation dans une coentreprise dans le secteur de la banque d'affaires en Chine à 49%, contre 24,99% actuellement, affirme le "Wall Street Journal". Au niveau du groupe, l'opération ne devrait pas se traduire par de grands effets, mais elle démontre l'intérêt de la banque aux trois clés pour le marché chinois, relève la ZKB.

Actelion et LafargeHolcim cédaient chacun 0,8%, sans nouvelle particulière.

Parmi les poids lourds défensifs Nestlé cédait 0,1%, Novartis 0,3% alors que Roche grignotait 0,04%.

Meyer Burger (+8,0% a décroché une recommandation d'achat de la part de Citigroup et annoncé des commandes en Asie pour un montant de 20 mio CHF.

Addex Therapeutics (+3,0%) profitait à fond d'un effet d'annonce sur des résultats précliniques pour un traitement expérimental contre l'ostéoarthrite.

Valora s'enrobait de 0,2%. Le responsable financier a délivré dans la presse dominicale des indications confiantes sur les résultats de l'exercice 2016.

Dans le camps des perdants, Leonteq cédait 2,6%, Wisekey 4,3% et Perfect Holding 25%. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 
 
 

...