Bourse Zurich: le marché hésite encore sur la direction à prendre

vendredi, 09.02.2018

La Bourse suisse évoluait sans véritable direction vendredi en milieu de journée.

La Bourse suisse évoluait autour de l'équilibre vendredi. (Keystone)

La veille, le SMI avait encore perdu du terrain, alors que Wall Street entamait sa journée dans le rouge, avant de plonger en clôture. En Asie, Tokyo et les Bourses chinoises ont à leur tour fortement baissé vendredi.

"Il semble que le bref moment de répit pour les actions observé en milieu de semaine n'ait été que l'oeil du cyclone, après qu'une nouvelle hausse des taux obligataires a entraîné une autre vague de ventes tous azimuts, non seulement aux Etats-Unis mais aussi ce matin en Asie", ont souligné les analystes de CMC Markets.
Pour leur part, les analystes de Mirabaud Securities ont mis en avant la nouvelle forte hausse de l'indice VIX de volatilité, après deux séances de baisse. Ce baromètre a bondi de 24% jeudi à Wall Street.

Sur le front économique, le taux de chômage est resté stable à 3,3% en janvier en Suisse.
En France, la production industrielle a rebondi de 0,5% en décembre, après avoir baissé en novembre de 0,3%.

En Italie, la production industrielle a augmenté de 3% sur l'année 2017, après 1,7% en 2016. En décembre, elle a progressé de 1,6% sur un mois et de 4,9% sur un an.
En Grande-Bretagne, la production industrielle a chuté de 1,3% en décembre sur un mois, à cause de l'arrêt pendant trois semaines du principal oléoduc de la mer du Nord britannique. Ce repli est pire qu'attendu par les analystes, qui tablaient sur un recul de 0,9%. Sur l'ensemble de 2017, la progression est de 2,1%, meilleure performance depuis 2010.

En Chine, les prix à la consommation ont ralenti en janvier, tandis que les prix à la production se sont essoufflés.

Vers 11h50, le SMI gagnait 0,18% à 8778,70 points, avec un plus haut à 8811,00 et un plus bas à 8744,77. Le SLI était stable à 1436,52 points et le SPI gagnait 0,16% à 10'119,55 points. Sur les trente valeurs vedettes, quatorze progressaient et seize reculaient.
Vifor et Nestlé (chacun +1,2%) et Sonova (+1,1%) occupaient le podium intermédiaire.
Le titre du géant de l'alimentaire était soutenu par les déclarations du directeur général de L'Oréal, qui s'est dit prêt à racheter les actions de sa société détenues par le colosse de Vevey. Interrogé par le Financial Times dans son édition de vendredi, Jean-Paul Agon a assuré que le géant hexagonal des cosmétiques disposait pour ce faire des ressources nécessaires.

Les deux autres poids lourds Roche (+0,2%) et Novartis (+0,3%) soutenaient aussi un peu l'indice. Kepler Cheuvreux a relevé l'objectif de cours de Novartis et a confirmé "buy". Si les marchés continuent de baisser, l'action pourrait être recherchée, jouant son rôle défensif, selon l'analyste.

Dans le camp des perdants, au lendemain de résultats annuels "moins pires" que prévu, Zurich (-0,6%) ne profitait pas de relèvements d'objectifs de cours par Vontobel, S&P Global et Kepler Cheuvreux qui ont tous confirmé "hold".

Parmi les autres assureurs, Swiss Re (-0,2%) cédait ses gains de la veille. Le titre avait alors profité de la confirmation de discussions entre le réassureur et le conglomérat japonais Softbank, en prévision d'une éventuelle entrée au capital effectuée par le groupe nippon.
Morgan Stanley a réduit l'objectif de cour d'ABB (-0,1%) et a confirmé "equal weight". La situation des commandes est bonne, mais cela doit encore se traduire par une augmentation du chiffre d'affaire, selon l'analyste.

Aryzta (-3,1%) tenait solidement la lanterne rouge. L'analyste de Vontobel a "détesté" le récent avertissement sur bénéfice. Il ne comprend pas pourquoi la direction s'était mise sous pression à l'automne dernier en articulant des objectifs très agressifs. Il a réduit l'objectif de cours et confirmé "reduce".

Le marché élargi était à peine plus animé avec quelques résultats d'entreprises. Ems-Chemie (+2,0%) évoluait en hausse, après avoir enregistré en 2017 une croissance tous azimuts. La rémunération des actionnaires sera relevée, notamment par le biais d'un dividende extraordinaire.

KTM (+1,8%) a vu des changements dans son actionnariat. La société de participation Pierer Beteiligungs Gmbh a placé quelque 15,9 mio de titres du motoriste autrichien auprès d'investisseurs internationaux, soit environ 7,0% du capital-actions.
Mobimo (-2,4%) a essuyé l'an dernier un recul de ses résultats sur tous les fronts et se trouvait sanctionné par les investisseurs. (awp)






 
 

AGEFI


 

 



...