Bourse Zurich: les données économiques chinoises calment le jeu

vendredi, 14.10.2016

La Bourse suisse enregistrait un net mouvement de reprise vendredi midi après trois jours consécutifs de recul.

A 12h00, le SMI montait de 1,29% à 8102,77 points, le SLI grimpait de 1,39% à 1243,57 points et le SPI gagnait 1,18% à 8845,19 points. Parmi les 30 valeurs vedettes, 28 étaient en hausse et deux reculaient.

La Bourse suisse enregistrait un net mouvement de reprise vendredi midi après trois jours consécutifs de recul. Le SMI a repassé la barre des 8100 points à midi, après avoir glissé la veille pour la première fois depuis trois mois sous le seuil psychologique des 8000 points. Des signaux encourageants de l'économie chinoise mais aussi une nouvelle hausse des prix du pétrole ont remonté le moral des investisseurs.

Les autorités chinoises ont créé la surprise dans la nuit de jeudi à vendredi en publiant pour la première fois depuis cinq ans une hausse des prix à la production, alors qu'un nouveau recul était attendu. Pour les marchés, il s'agit d'un signal qui montre que la deuxième économie mondiale ne va pas aussi mal qu'on le pensait récemment.

Différentes données conjoncturelles sont attendues cet après-midi des Etats-Unis, parmi lesquelles les chiffres d'affaires du commerce de détail, les prix à la production et le moral des consommateurs de l'Université du Michigan. En soirée, un discours de la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen devrait retenir l'attention.

A 12h00, le SMI montait de 1,29% à 8102,77 points, le SLI grimpait de 1,39% à 1243,57 points et le SPI gagnait 1,18% à 8845,19 points. Parmi les 30 valeurs vedettes, 28 étaient en hausse et deux reculaient.

Les grandes banques CS (+3,5%) et UBS (+2,1%) regagnaient clairement du terrain, après avoir souffert la veille. Les financières devraient être soutenues en début d'après-midi, étant donné que les trois plus grands établissements américains JPMorgan Chase, Citigroup et Wells Fargo publieront leurs résultats du troisième trimestre.

Le gestionnaire de fortune Julius Bär (+1,4%) a placé jeudi soir à Singapour un emprunt perpétuel de 325 mio SGD, qui a pour objectif de renforcer les fonds propres selon la règlementation Bâle III. Des assurances telles que Swiss Re (+2,1%) et Swiss Life (+2,0%) étaient également recherchées. Le réassureur Swiss Re continuait à profiter d'estimations de pertes relativement faibles dues aux récentes catastrophes naturelles, a commenté la banque Vontobel.

Les valeurs du luxe Richemont (+3,5%) et Swatch (+1,2%) poursuivaient leur mouvement de reprise entamé mardi. Par ailleurs, LafargeHolcim (+2,6%) figurait aussi parmi les principaux gagnants. Le cimentier compte continuer à réduire ses coûts en raison d'une hausse des prix de l'énergie, a commenté le directeur général (CEO) lors d'une interview.

D'autres cycliques telles que Sika (+1,8%) progressaient aussi. La société profitait d'un commentaire positif de Bernstein, ses analystes ont loué dans une étude sa division automobile, la qualifiant de "bijou caché".

Novartis engrangeait 1,5%, tandis que Roche prenait 0,8%. Un observateur estime que la volée de résultats d'études dévoilée en fin de semaine dernière par les deux mastodontes pharmaceutiques n'a pas encore été pleinement intégrée dans les cours. Actelion reculait de 0,2%.

Syngenta (-1,6%) se retrouvait sous pression. Son repreneur ChemChina fait l'objet de rumeurs de fusion avec un autre groupe étatique chinois, Sinochem. Les éventuelles conséquences pour l'agrochimiste rhénan demeurent inconnues et constituent de nouvelles incertitudes, après les doutes émis dans la presse en début de semaine sur la capacité de ChemChina à financer ses ambitions.

Sur le marché élargi, le gestionnaire d'actifs GAM s'adjugeait 4,9%. Des observateurs évoquent la finalisation d'une grosse transaction. Le prestataire de services aux voyageurs en ligne lastminute.com (+2,9) ne parvenait pour l'heure pas à profiter d'une note euphorique d'UBS. La banque aux trois clés propulse l'objectif de cours à 20,00 contre 14,60 CHF et campe sur la recommandation d'achat.

Le fabricant de valves pour pompes à vide VAT, fraîchement coté, grappillait 0,5% après l'annonce du départ de son responsable opérationnel (COO). Micronas (+0,3%) a reçu un feu vert conditionnel pour sa décotation, dans le cadre de sa reprise par TDK Magnetic Field Sensor Switzerland. Le retrait du titre est agendé au 25 octobre. - (awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...