Bourse Zurich: timide rebond après la correction

mercredi, 07.02.2018

La Bourse suisse poursuivait sa tentative de rebond mercredi en milieu de journée, après la chute de Wall Street lundi. Le SMI restait nettement sous la barre des 9000 points.

La Bourse suisse devrait repartir du bon pied mercredi, après avoir passé par tous les états d'âme la veille. (Keystone)

La veille, Wall Street s'était partiellement rétablie et, ce mercredi, Tokyo a suivi le mouvement, avec des gains nettement moindres que Wall Street. En Suisse, Swisscom a publié ses résultats.

Malgré le rebond des Bourses américaine et asiatiques ces dernières heures, les investisseurs demeurent fébriles, ont relevé les experts de Mirabaud Securities. Ceux-ci associent les errements actuels du marché au trouble bipolaire, caractérisé par une humeur oscillant entre des périodes d'élévation et d'irritabilité.

La progression des indices s'explique par la détente des taux liée à l'actualité politique aux Etats-Unis, selon Mirabaud Securities. Le président Donald Trump pourrait présenter mercredi un plan d'investissement sur dix ans destiné à rénover les infrastructures américaines.

Du côté macroéconomique, la production industrielle allemande s'est essoufflée en décembre, cédant 0,6% par rapport au mois précédent. Les analystes tablaient sur une baisse de 0,5% sur un mois. Le déficit commercial français s'est encore creusé l'an dernier.

Sous nos latitudes, le risque de bulle immobilière évalué par UBS s'est quelque peu estompé au quatrième trimestre de l'an dernier, sans toutefois disparaître.

Aux Etats-Unis, on n'attendait que les stocks hebdo de pétrole brut dans l'après-midi et, en soirée, les crédits à la consommation en décembre.

Vers 11h50, le SMI gagnait 1,06% à 8930,53 points, avec un plus haut à 8943,71 et un plus bas à 8867,32. Le SLI prenait 0,98% à 1463,05 points et le SPI 1,18% à 10'299,89 points. Sur les trente valeurs vedettes, 26 montaient et trois (Dufry, Richemont et LafargeHolcim) reculaient.

Sonova (+2,4%) tenait la première marche du podium devant Swisscom (+2,2%) et Kühne+Nagel (+2,1%). Le géant des télécommunications a publié des chiffres annuels mi-figue mi-raisin. Les bénéfices ont reculé, tandis que les recettes ont stagné. La performance ne satisfait qu'une partie des attentes des analystes.

Le groupe a par ailleurs annoncé une intensification de son effort d'économies. La base de coûts devra être réduite de 100 mio CHF par an jusqu'en 2020, contre 60 mio auparavant. De nouvelles coupes sont prévues dans les effectifs, soit 700 postes de moins en 2018.

Les bancaires Julius Bär (+1,9%), UBS (+1,0%) et Credit Suisse (+0,7%) se reprenaient après avoir connu une séance pour le moins houleuse la veille. UBS a vu son objectif de cours relevé par Berenberg, qui fonde quelques espoirs sur une reprise de la banque d'affaires.

Citigroup a relevé la recommandation pour Julius Bär à "buy" de "neutral" et a augmenté l'objectif de cours. L'analyste pense que la tendance positive devrait se poursuivre pour la banque zurichoise, grâce à de nouveaux produit et à la modification du mix d'investissements des clients.

Les poids lourds défensifs Nestlé et Novartis (chacun +1,4%) et Roche (+1,1%) soutenaient l'indice. Le géant alimentaire veveysan tirait notamment profit d'une hausse de l'objectif de cours par Goldman Sachs. Le géant bancaire américain a également amélioré l'objectif de cours de Zurich (+0,9%).

Lonza (+0,3%) restait discret après un abaissement d'objectif de cours par Vontobel, qui a confirmé "hold". L'analyste a revu ses estimations après la déception causée par la profitabilité de Capsugel.

Sur le marché élargi, la nominative Lindt&Sprüngli s'enrobait de 0,9%, en dépit d'une recommandation de vente de Goldman Sachs. Les analystes de la grande banque ne sont guère convaincus par les perspectives de croissance organique du chocolatier industriel. Le bon de participation gagnait 1,5%

Helvetia gagnait 0,3%. Goldman Sachs a raboté la recommandation de l'assureur à "neutral" de "buy" auparavant. Les synergies apportées par le rachat de Nationale Suisse sont prises en compte dans le cours actuel du titre. Helvetia fait face à des risques réglementaires, selon les spécialistes de Goldman.

Le fournisseur de l'industrie photovoltaïque Meyer Burger (+3,7%) a déposé une plainte pour violation de brevet contre l'entreprise Wuxi Shangji Automation Co. en Chine.

Le laboratoire genevois Addex (+1,7%) a rengagé un de ses anciens fondateurs, en qualité de coresponsable de la recherche préclinique. (awp)






 
 

AGEFI


 

 



...