Bourse Zurich: sur la réserve, les données chinoises en soutien

mercredi, 19.10.2016

La Bourse suisse devrait entamer la séance de mercredi sur une note inchangée, au lendemain d'une journée placée sous le signe de la reprise.

A 8h30, le SMI avant-Bourse compilé par Julius Bär cédait 0,06% à 8069,93 points.

La Bourse suisse devrait entamer la séance de mercredi sur une note inchangée, au lendemain d'une journée placée sous le signe de la reprise. Les données conjoncturelles publiées en Chine sont susceptibles d'apporter un soutien au marché des actions, selon des courtiers. Aux Etats-Unis, le troisième débat pour la présidentielle américaine entre Hillary Clinton et Donald Trump se tiendra en soirée.

Le produit intérieur brut (PIB) en Chine a progressé de 6,7% sur un an pour la période de juillet à septembre, exactement au même niveau qu'aux 1er et 2e trimestres. Les économistes constatent que les objectifs de croissance du gouvernement ont été atteints. Les mesures prises par Pékin afin d'éviter une surchauffe du marché immobilier pourraient toutefois freiner l'activité économique les prochains semestres.

Les indices de Wall Street ont terminé en hausse, dopés par des résultats trimestriels supérieurs aux attentes de sociétés comme Netflix, Johnson & Johnson, Omnicom mais surtout Goldman Sachs, selon Mirabaud Securities. Sur les 52 entreprises du S&P 500 qui ont publié leurs résultats, 81% ont fait état de bénéfices supérieurs aux attentes.

Les principales impulsions vont arriver de l'autre côté de l'Atlantique avec les mises en chantier de logements aux Etats-Unis en septembre et les stocks hebdomadaires de pétrole brut. La Réserve fédérale américaine (Fed) livrera en soirée son diagnostic sur la santé de l'économie américaine, son "livre beige". Les investisseurs guetteront des indications sur les taux directeurs.

A 8h30, le SMI avant-Bourse compilé par Julius Bär cédait 0,06% à 8069,93 points.

Les bancaires Credit Suisse et UBS figuraient parmi les valeurs les moins bien loties avec une perte de 0,2% pour chacune. Selon l'agence Reuters, le premier nommé aurait conclu un accord avec les autorités italiennes et se serait engagé à payer une pénalité d'environ 100 mio EUR. La grande banque se voyait reprocher d'avoir aidé des clients italiens à transférer à l'étranger des fonds non déclarés au fisc italien.

Du côté des poids lourds, Nestlé, Novartis et Roche cédaient tous 0,1%. L'autorité sanitaire américaine FDA a homologué Tecentriq (Atezolizumab) de Roche pour le traitement d'une forme spéciale métastasée du cancer du poumon non petites cellules (NSCLC).

Adecco (+0,9%) caracolait en tête après des relèvements de recommandation par Credit Suisse et Kepler Cheuvreux, qui tressent des lauriers au géant du travail intérimaire. Pour les analystes, le cours actuel du titre ne tient pas suffisamment compte du potentiel de l'entreprise, que ce soit en termes de dividende, de solidité du bilan ou d'évolution opérationnelle.

Les groupe du luxe Richemont (+0,2%) et Swatch (+0,1%) surfaient sur la vague positive des dernières données chinoises.

Sur le marché élargi, Barry Callebaut (+0,6%) profitait d'un commentaire positif de Kepler Cheuvreux, qui a émis une recommandation d'achat. Les analystes louent l'orientation prise par le nouveau directeur général (CEO) Antoine de Saint-Affrique. - (awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...