Bourse Zurich: le SMI fait du surplace, peu d'impulsion

jeudi, 15.09.2016

Après des pertes initiales, la Bourse suisse s'est reprise jeudi dans le courant de la matinée et se trouvait plus ou moins à l'équilibre en milieu de séance.

Peu avant midi, le SMI gagnait marginalement 0,06% à 8167,18 points. Le SLI prenait 0,20% à 1240,98 points et le SPI 0,05% à 8885,51 points.

Après des pertes initiales, la Bourse suisse s'est reprise jeudi dans le courant de la matinée et se trouvait plus ou moins à l'équilibre en milieu de séance. Le négoce se déroule dans le calme avec Credit Suisse dans le haut du tableau et Swatch dans le bas. La BNS et l'offre publique d'achat (OPA) de l'équipementier du bâtiment AFG sur son homologue Looser retiennent l'attention.

Comme prévu, la BNS a opté pour le statu quo, maintenant le taux appliqué aux avoirs à vue à -0,75%. Les prévisions de croissance ont été revues légèrement à la hausse à "environ 1,5%", contre 1,0-1,5% auparavant. Dans le courant de la journée, on attend la décision de politique monétaire de la Banque d'Angleterre (BoE), qui pourrait encore faire bouger les cours.

Peu avant midi, le SMI gagnait marginalement 0,06% à 8167,18 points. Le SLI prenait 0,20% à 1240,98 points et le SPI 0,05% à 8885,51 points. Sur les trente blue chips, 19 montaient, dix reculaient et Adecco restait inchangé.

Après la décision de la BNS, le cours EUR/CHF n'a pratiquement pas bougé. Avant, la publication, l'euro était à 1,0959 CHF et, après, à 1,0950 CHF. Le cours évolue sous 1,10 CHF depuis déjà un certain temps.

Swatch (-1,1% à 261,90 CHF) et Richemont (-0,6% à 57,10 CHF) continuaient de reculer et de se diriger vers leur plus bas sur plusieurs années, atteint cet été (246,20 CHF pour Swatch et 53 CHF pour Richemont). De nombreux analystes ont revu leur objectif de cours pour Richemont au lendemain de la publication du rapport intermédiaire. Ils s'inquiètent en particulier de la faiblesse de la marque Cartier.

Les cycliques Lonza (-0,8%) et Dufry (-0,9%) étaient aussi sous pression, alors que la défensive Swisscom perdait 0,3% après un commentaire très prudent de Barclays qui estime que la pression de la concurrence croît pour le géant bleu.

Les poids lourds pharma Novartis (-0,4%) et Roche (-0,2%) pesaient sur le SMI. Kepler Cheuvreux a eu un commentaire positif pour Novartis avant le congrès ECTRIMS, où le groupe bâlois doit présenter de nouvelles données sur son candidat BAF312 pour la sclérose en plaque. Nestlé (+0,2%) gagnait un peu de terrain.

Dans le camp des gagnants, Credit Suisse (+2,1%) menait le bal, suivi par Swiss Life et Aryzta (chacun +1,0%). A propos de la banque aux deux voiles, les courtiers parlaient d'une évolution fondamentalement bonne du secteur bancaire.

Sonova (+0,9%) a finalisé la reprise d'Audionova, qui aura un effet positif sur le bénéfice par action (avant frais non récurrents) dès la première année.

Sur le marché élargi, AFG chutait de 4,1% à 15,10 CHF et Looser bondissait de 31% à 103,50 CHF après l'annonce de l'offre de rachat du second par le premier. AFG offre 5,5 de ses propres actions et 23 francs au comptant pour une action Looser. Cette fusion doit faire de l'entreprise un leader des fournisseurs de la construction en Europe. Elle améliorera nettement la position d'AFG dans le secteur des portes, a commenté Vontobel.

Barry Callebaut gagnait 2,6% après l'annonce de l'extension d'une collaboration avec Mondelez International en Belgique. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...