Bourse Zurich: le SMI démarre légèrement dans le rouge

vendredi, 12.06.2020

La Bourse suisse démarrait la séance de vendredi en léger repli, après la chute des marchés américains qui ont vécu leur pire séance depuis la reprise de mi-mars.

A 09h16, le SMI cédait 0,31% à 9796,86 points.(Keystone)

Les investisseurs à la Bourse suisse semblaient miser de nouveau sur la prudence après les commentaires du président de la Fed et les craintes d'une seconde vague du coronavirus.

"Le président de la banque centrale américaine a brossé un tableau sombre de l'économie et a mis en garde contre des temps plus difficiles à venir, jetant un seau d'eau froide sur ce qui était peut-être un optimisme excessif de la part de certains investisseurs", estime l'analyste Ricardo Evangelista d'Activtrades.

La chute des Bourses jeudi fait cependant suite à une forte progression, rappelle David Madden de CMC.

Du côté des nouvelles macroéconomiques, le Royaume-Uni a subi un effondrement de 20,4% du produit intérieur brut (PIB) en avril, premier mois plein du confinement mis en place face à la pandémie. Il s'agit d'une chute record, qui intervient après un plongeon du PIB de 5,8% en mars.

A 09h16, le SMI cédait 0,31% à 9796,86 points, le SLI 0,15% à 12'113,82 points et le SPI 0,43% à 12'113,82 points. Parmi les 30 valeurs vedettes, 14 gagnaient du terrain, Sika était stable et 15 se repliaient.

La volatile AMS (+2,6%) menait la danse devant Julius Bär (+1,7%) et Adecco (+1,5%). Les autres bancaires Credit Suisse (+1,3%) et UBS (+0,8%) reprenaient également des couleurs après les déboires de la veille.

Richemont (+0,8%) a annoncé la démission avec effet immédiat de sa directrice des ressources humaines, Sophie Guieysse. Son concurrent Swatch (+0,7%) était aussi du bon côté de la barre.

En revanche, les poids lourds pesaient sur l'indice vedette. Nestlé (-0,7%) a annoncé jeudi soir ses projets pour la filiale Waters. Le groupe entend se concentrer davantage sur les marques internationales et haut de gamme, visant pour 2025 la neutralité carbone pour l'ensemble du portefeuille d'eau en bouteille.

Les deux autres poids lourds Novartis (-1,2%) et Roche (-0,6%) prenaient également l'eau.
Logitech (-2,9%) avait la lanterne rouge derrière Novartis et Vifor (-1,3%).

Au niveau du marché élargi, Ina Invest, filiale d'Implenia, progressait à 23 francs faisant mieux que son prix d'émission de 22,42 francs dans les premiers échanges après son introduction en Bourse.

Valora (+0,2%) a lancé un avertissement sur bénéfices à cause de la pandémie.
Veraison, principal actionnaire d'Aryzta (-1,7%) est mécontent de la tenue, à son avis, tardive de l'assemblée générale extraordinaire du boulanger industriel mi-août. Le fonds d'investissement reproche notamment au groupe en difficulté de vouloir boucler dans l'urgence sa restructuration.

Le spécialiste schaffhousois des solutions d'emballages SIG Combibloc (-1,2%) a annoncé un vaste refinancement de sa dette. L'offre et l'émission des emprunts doivent être finalisées le 18 juin.(awp)






 
 

AGEFI



...