Bourse Zurich: dans le vert à la mi-journée

mercredi, 14.02.2018

La Bourse suisse continuait d'évoluer dans le vert mercredi en milieu de journée. Les marchés européens étaient soutenus par la hausse de Wall Street la veille. La volatilité restait cependant élevée. En Suisse, Credit Suisse et Clariant ont publié leurs résultats et retenaient particulièrement l'attention.

La Bourse suisse continuait d'évoluer dans le vert mercredi en milieu de journée.

Au niveau macroéconomique, les investisseurs scruteront cet après-midi les chiffres de l'inflation (CPI) en janvier aux Etats-Unis. "Ces derniers pourraient bien apporter de la volatilité", ont fait remarquer les analystes de Mirabaud Securities. Outre-Atlantique, on attendait également la publication des ventes au détail de janvier.

Le PIB de la zone euro a progressé de 2,5% en 2017, niveau le plus élevé depuis dix ans, a confirmé Eurostat. La croissance s'est établie à 0,6% au 4e trimestre. La production industrielle a continué sa progression en décembre, enregistrant une hausse de 0,4% comparé à novembre. Les analystes tablaient sur une hausse de 0,2%.

En Allemagne, l'inflation a été confirmée à 1,6% en janvier. Le PIB a progressé de 0,6% au 4e trimestre.

En Italie, le PIB a progressé de 1,4% en 2017, meilleur résultat depuis sept ans.

Au Portugal, le PIB a augmenté de 2,4% au 4e trimestre et de 2,7% sur l'ensemble de l'année 2017.

Vers 11h50, le SMI gagnait 0,71% à 8814,80 points, avec un plus haut à 8858,03 et un plus bas à 8806,73. Le SLI prenait 0,71% à 1444,74 points et le SPI 0,70% à 10'160,83 points. Sur les trente valeurs vedettes, 26 montaient, trois reculaient et Swiss Life était stable.

Logitech (+2,6%) précédait Credit Suisse (+2,5%) et Aryzta (+2,1%) sur le podium. Le géant bancaire a fortement amélioré sa performance en 2017, sans toutefois sortir de la zone déficitaire. La dépréciation de 2,3 mrd CHF liée à la réforme fiscale américaine a plombé le quatrième trimestre et sapé les bonnes performances des trois premiers partiels de l'année.

Parmi les autres valeurs financières Julius Bär (+1,3%), Swiss Re (+0,6%), Zurich (+0,5%) et UBS (+0,3%) progressaient également.

Clariant (-1,8%) emmenait le tout petit groupe des perdant, après des résultats annuels pourtant supérieurs aux attentes du marché. Dans la foulée, le groupe de Muttenz va proposer un relèvement de la rémunération des actionnaires et confirme ses objectifs à moyen terme. Richemont cédait 0,2% et Dufry 0,04%.

Au niveau des poids lourds, Roche (+1,1%) a obtenu auprès de l'Agence sanitaire américaine (FDA) un statut d'examen prioritaire pour le Rituxan (rituximab) dans l'indication contre le pemphigus vulgaire. Novartis (+0,5%) et Nestlé (+0,6%) soutenait moins nettement l'indice.

Sur le marché élargi, Kudelski (-7,4%) a vu sa rentabilité fortement reculer l'année dernière, en raison notamment de la réorientation des activités vers la cybersécurité et les mauvaises performances dans les activités traditionnelles d'accès TV. Vu la faiblesse des résultats, la société a raboté son dividende. La BC de Zurich a réduit sa recommandation à "sous-pondérer" de "pondérer", déçue par la performance opérationnelle.

La banque Valiant (+1,8%) a annoncé un bénéfice net annuel en hausse et le relèvement du dividende. Son directeur général endossera le rôle de président du conseil d'administration en 2020, après la démission du tenant du titre.

Les investisseurs s'intéressaient aussi à Temenos (+0,8%), après ses chiffres du 4e trimestre. Le développeur de logiciels bancaires a enregistré en 2017 des résultats en nette hausse, tirés par toutes les régions. Pour l'année en cours, le groupe genevois anticipe également une progression notable de ses résultats. Dans la foulée, plusieurs analystes ont relevé l'objectif de cours, avec un spectre de recommandations allant de "sell" à "buy". (awp)






 
 

AGEFI


 

 



...