Bourse Zurich: ouverture dans le rouge, à l'instar des places européennes

mardi, 29.11.2016

La Bourse suisse a ouvert mardi sur une fausse note, à l'instar des principales places européennes.

A 09h39, le Swiss Market Index (SMI) cédait 0,22% à 7806,17 points, le Swiss Leader Index (SLI) 0,21% à 1237,29 points et le Swiss performance Index (SPI) 0,21% également à 8554,50 points.

La Bourse suisse a ouvert mardi sur une fausse note, à l'instar des principales places européennes. Le Vieux Continent a commencé à délivrer une volée d'indications conjoncturelles, au lendemain d'une vague de prises de bénéfice à Wall Street. Les investisseurs s'interrogent par ailleurs sur l'issue de la réunion mercredi des pays exportateurs de pétrole (Opep), destinée à parvenir à un consensus sur une réduction de la production.

Sur le plan politique également, le chef du gouvernement italien joue son avenir politique sur le référendum constitutionnel qu'il proposera dimanche à ses administrés. L'issue du scrutin demeure ouverte et un rejet risque d'augmenter encore la pression sur les banques transalpines, dont les besoins en recapitalisation se font pressants, analyse Mirabaud Securities dans une note matinale.

A 09h39, le Swiss Market Index (SMI) cédait 0,22% à 7806,17 points, le Swiss Leader Index (SLI) 0,21% à 1237,29 points et le Swiss performance Index (SPI) 0,21% également à 8554,50 points. Sur les trente principales valorisations, quatorze reculaient, quinze montaient et Clariant se retrouvait à l'équilibre.

Le front de nouvelles d'entreprises restait ténu sur le SMI/SLI, à l'exception d'une extension par Novartis (-0,4%) au Rwanda de son programme d'accès aux soins. Actelion (-5,4%) faisait les frais de nouveaux échos de presse, privilégiant une collaboration avec le mastodonte américain Johnson & Johnson à une reprise pure et simple. Les investisseurs anticipant une juteuse prime de rachat semblaient déçus. Sans nouvelles particulières, Roche grappillait quelques fractions de pour mille. Nestlé abandonnait 0,4%.

Les bancaires évoluaient en ordre dispersé après les pertes de la veille. UBS et Credit Suisse prenaient ainsi respectivement 0,1 et 0,2%, tandis que Julius Bär abandonnait 0,3%.

Aryzta (+2,9%) emmenait le peloton des gagnants, au lendemain de résultats certes décevants, mais assortis de perspectives optimistes. Berenberg a remanié de manière cosmétique l'objectif de cours pour le boulanger industriel, sans toucher à la recommandation "hold".

Les cycliques LafargeHolcim (+0,4%), Adecco (+0,3%), Givaudan (0,2%) ou encore Geberit (+0,1%) se maintenaient aussi du bon côté de la barre.

Cosmo (inchangé) retiendra l'attention des investisseurs sur le marché élargi, avec une journée dédiée à ces derniers, au cours de laquelle le laboratoire transalpin promet de dévoiler des détails sur ses programmes de recherche en cours, notamment pour l'antibiotique expérimental Zemcolo et le produit de contraste LuMeBlue.

Evolva s'adjugeait 7,5%, qui a trouvé un remplaçant pour son directeur financier sur le départ Jakob Dynnes Hansen, avec la nomination au 1er décembre de Oliver Walker. Wisekey (+7,0%) a conclu un nouveau partenariat, avec un homologue chinois, pour lutter contre le piratage des objets connectés.

Sunrise lâchait 0,6%, malgré les lauriers décernés par un magasine allemand pour la qualité de son réseau. L'opérateur détrône pour la première fois son sempiternel concurrent Swisscom (+0,3%) et distance également Salt. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...