Tokyo ouvre dans l’ombre des inquiétudes sur l'économie

vendredi, 01.05.2020

La Bourse japonaise a ouvert en fort recul ce vendredi, après une belle hausse la veille, reflétant ainsi le mouvement de déprime qui touchait, jeudi, le marché américain.

Presque tous les secteurs d'activité sur le Nikkei étaient dans le rouge vendredi. (Keystone)

Après ses forts gains de la veille, la Bourse de Tokyo reculait sensiblement vendredi, les craintes sur l'ampleur et la durée de l'impact économique du coronavirus ayant repris le dessus avec des indicateurs déprimants tant aux Etats-Unis qu'en Europe. L'indice vedette Nikkei, qui avait gagné plus de 2% jeudi à la clôture, refluait de 1,6% à 19.871,42 points vers 01H00 GMT, tandis que l'indice élargi Topix abandonnait 1,32% à 1.444,75 points.

Le marché tokyoïte suivait ainsi la tendance de la veille à la Bourse de New York, qui avait fini dans le rouge, lestée par de nouveaux chiffres accablants du chômage et de la consommation aux Etats-Unis. Le produit intérieur brut (PIB) de la zone euro a par ailleurs connu un plongeon historique de 3,8% au premier trimestre, selon Eurostat, et le deuxième trimestre s'annonce encore pire.

Les investisseurs nippons se montraient aussi prudents alors que la Bourse de Tokyo s'apprête à observer trois jours fériés d'affilée à partir de lundi prochain, à l'occasion des congés de la "Golden Week" au Japon.

Les banques ne sont pas en forme

Presque tous les secteurs d'activité sur le Nikkei étaient dans le rouge vendredi, surtout les valeurs financières, les nouvelles technologies, les matériaux et les biens de consommation durable comme l'automobile.

L'action de la première banque japonaise Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG) était malmenée (-2,79% à 422,2 yens). Le groupe a dit jeudi prévoir un plongeon de 40% de son bénéfice net sur son exercice écoulé 2019/20, au plus bas depuis une décennie, en raison de dépréciations et de provisions pour risques de crédit liées à la pandémie de coronavirus. Les déboires de MUFG tiraient aussi dans le rouge les actions de ses grands rivaux Sumitomo Mitsui Financial Group (-2,48% à 2.773,5 yens) et Mizuho (-2,46% à 122,7 yens).

Le yen baissait légèrement face au dollar vers 00H40 GMT, à raison d'un dollar pour 107,34 yens contre 107,18 yens jeudi à 21H00 GMT. La monnaie japonaise était quasi stable face à l'euro, qui valait 117,39 yens contre 117,41 yens la veille.L'euro refluait légèrement face au billet vert, à raison d'un euro pour 1,0934 dollar contre 1,0955 dollar la veille à 21H00 GMT.

Le marché du pétrole continuait de rebondir, toujours porté par les signes d'un redémarrage de la demande aux Etats-Unis. Après s'être envolé de 25% jeudi, le prix du baril de brut américain WTI se renchérissait encore de 5,73% à 19,92 dollars vendredi à 00H40 GMT. Le prix du baril de Brent de la mer du Nord augmentait quant à lui de 2,64% à 27,18 dollars. (AWP/AFP)






 
 

AGEFI



...