Tokyo finit en hausse, malgré l'entrée en récession du Japon

lundi, 18.05.2020

La Bourse de Tokyo a clôturé en hausse lundi, en dépit de l'entrée de l'archipel en récession après un deuxième trimestre d'affilée de baisse du PIB sur la période janvier-mars, un scénario certes largement anticipé par le marché.

Les investisseurs ont déjà fait une croix sur le premier semestre 2020 et font plutôt "le pari d'un redémarrage de l'économie". (Keystone)

L'indice Nikkei des 225 principales valeurs nippones a fini sur un gain de 0,48% à 20.133,73 points, pendant que l'indice élargi Topix a gagné 0,38% à 1.459,29 points.

Le produit intérieur brut (PIB) du Japon a reculé de 0,9% au premier trimestre 2020 comparé au trimestre précédent, après une contraction encore plus prononcée fin 2019 (-1,9%), marquant ainsi l'entrée du pays en récession technique, selon des données préliminaires publiées lundi par le gouvernement.

Ce scénario avait cependant été largement anticipé par le marché, face à une conjoncture économique déjà dégradée au préalable et le début de la crise du coronavirus. Par ailleurs, les économistes du consensus Bloomberg s'attendaient à un repli légèrement plus important au premier trimestre (-1,1%).

Les investisseurs ont déjà fait une croix sur le premier semestre 2020 et font plutôt "le pari d'un redémarrage de l'économie", alors que le Japon a levé jeudi l'état d'urgence dans la majeure partie du pays, selon une note d'Okasan Online Securities.

Pour autant, "le marché manque d'élan, en particulier du fait de la détérioration des relations entre la Chine et les Etats-Unis", selon la maison de courtage.

Les deux superpuissances économiques semblent de nouveau glisser vers la guerre commerciale, sur fond de détérioration de leurs relations en raison de la pandémie de Covid-19, dont le président américain Donald Trump impute la responsabilité à Pékin.

Signe de ce regain de tensions, Washington s'en est de nouveau pris en fin de semaine dernière au géant technologique chinois Huawei, en décidant de lui barrer l'accès à des semi-conducteurs issus de technologies américaines.

Du côté des valeurs

La plupart des secteurs d'activité sur le Nikkei ont fini dans le vert, notamment la santé, l'immobilier et l'alimentation. En revanche les nouvelles technologies, les distributeurs d'électricité et de gaz et les valeurs financières ont reculé.SOFTBANK GROUP: le géant japonais des investissements dans les nouvelles technologies a annoncé lundi le prochain départ de son conseil d'administration de Jack Ma, co-fondateur emblématique du géant chinois du commerce en ligne Alibaba.Mais SoftBank Group a aussi confirmé lundi sa volonté de mener tambour battant ses énormes rachats d'actions annoncés en mars, ce qui a soutenu lundi son titre (+1,02% à 4.621 yens), avant la publication de ses résultats annuels 2019/20, extrêmement dégradés, après la clôture de la Bourse.

 

Du côté des devises et du pétrole

Le yen repartait légèrement à la baisse face au dollar, à raison d'un dollar pour 107,14 yens vers 06H40 GMT, contre 107,06 yens vendredi à 21H00 GMT.La monnaie japonaise faisait de même face à l'euro, qui valait 116,00 yens contre 115,84 yens en fin de semaine dernière.La monnaie européenne grimpait très légèrement face au billet vert, à raison d'un euro pour 1,0824 dollar contre 1,0820 dollar vendredi à 21H00 GMT.Le pétrole continuait de vivement grimper lundi en Asie: le prix du baril de brut américain WTI progressait de 5,61% à 31,08 dollars vers 06H35 GMT, tandis que le cours du baril de Brent de la mer du Nord s'appréciait de 4,06% à 33,82 dollars.(awp)

 

 






 
 

AGEFI



...