Wall street en légère hausse

samedi, 29.09.2018

La Bourse de New York, aidée par des indicateurs de bonne tenue, a clos en légère hausse vendredi, finissant ainsi sur un signal constructif un trimestre particulièrement performant.

Sur le trimestre, le Dow Jones s'est apprécié de 9% et le Nasdaq de 7,1%. (Keystone)

L'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a gagné 0,07%, à 26.458,31 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a pris 0,05%, à 8.046,35 points.

L'indice élargi S&P 500 est resté quasi stable, ne lâchant que 0,02 point pour terminer à 2.913,98 points.

Sur le trimestre, le Dow Jones s'est apprécié de 9% et le Nasdaq de 7,1%.

Le S&P 500 a gagné 7,2% sur la période, sa plus forte hausse depuis le quatrième trimestre 2013.

Ils ont fortement profité de la nette croissance des bénéfices des entreprises au deuxième trimestre.

Vendredi, les indices avaient débuté la séance dans le rouge, lestés par les inquiétudes autour de l'Italie, qui a ébranlé les investisseurs en prévoyant un déficit à 2,4% du PIB pour les trois prochaines années, et le plongeon de Tesla, qui a chuté de 13,90%.

Le fabricant de véhicules électriques a été touché de plein fouet par une plainte déposée contre son patron Elon Musk par le gendarme des marchés financiers.

Les indices se sont tranquillement redressés en cours de journée après notamment la diffusion d'une statistique encourageante sur la confiance des consommateurs en septembre.

Piratage à Facebook

Les autres indicateurs du jour étaient en demi-teinte.

Les revenus et les dépenses des ménages ont avancé de 0,3% le mois dernier.

Selon l'indice des prix basé sur les dépenses de consommation, l'inflation reste sous contrôle puisqu'elle a légèrement décéléré à 2,2% sur un an en août.

L'activité économique dans la région de Chicago a en revanche encore ralenti sa progression en septembre pour tomber à son plus bas niveau en cinq mois.

La séance a aussi été marquée par une nouvelle révélation de Facebook (-2,59%), qui a annoncé qu'environ 50 millions de ses comptes avaient été piratés en raison d'une faille de sécurité.

"Même si le groupe a l'air d'affronter rapidement le problème et de le gérer de façon adéquate pour le moment, cette annonce remet sur le devant de la scène toute la problématique de la sécurité des données personnelles", a souligné Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services.

Le marché obligataire s'est un peu tendu vendredi: le taux d'intérêt sur la dette à 10 ans des États-Unis reculait vers 20H45GMT à 3,061%, contre 3,052% jeudi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,207%, contre 3,183% à la précédente fermeture.

Parmi les autres valeurs du jour, Boeing s'est apprécié de 1,23%. L'avionneur a décroché un important contrat d'avions d'entraînement et de simulateurs avec l'armée de l'air américaine, d'une valeur pouvant atteindre 9,2 milliards de dollars.

Le laboratoire pharmaceutique Eli Lilly est monté de 0,58% après avoir obtenu le feu vert des autorités américaines pour la commercialisation d'un médicament destiné à prévenir les migraines sous forme d'injection mensuelle.

La chaîne de magasins de vêtements JCPenney a reculé de 4,05% après l'annonce de la démission de son directeur financier, Jeffrey Davis, 14 mois seulement après son arrivée.

La chaîne de pharmacies Walgreens Alliance Boots a baissé de 1,23% après avoir accepté de payer une amende de 34 millions de dollars pour solder des poursuites du gendarme américain des marchés financiers, qui l'accusait d'avoir fait part entre 2012 et 2014 de prévisions délibérément erronées avant une importante fusion. (awp)






 
 

AGEFI



...