Wall Street profite de l'engouement du Black Friday

samedi, 25.11.2017

La Bourse de New York a terminé en hausse vendredi, profitant de l'optimisme généré par les achats du Black Friday lors d'une séance écourtée: le Dow Jones a gagné 0,14%, le Nasdaq 0,32% et le S&P 500 0,21%, battant des records.

Les grands noms de la distribution ont profité de ce mouvement à Wall Street. (Keystone)

Selon des résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a pris 31,81 points à 23.557,99 points le Nasdaq, à forte coloration technologique, a avancé de 21,80 points, à 6.889,16 points et le S&P 500 a gagné 5,34 points à 2.602,42 points, pour la première fois au-dessus des 2.600 points à la clôture.

Sur la semaine, le Dow Jones a pris 0,86%, le Nasdaq 1,54% et le S&P 500 0,91%.

Dans un marché aux échanges limités en raison de la célébration jeudi de Thanksgiving (fête de l'Action de grâce) et d'une séance écourtée vendredi, les investisseurs ont affiché leur optimisme à l'occasion de cette journée du Black Friday, l'une des plus actives de l'année pour les commerçants américains.

"Les clients sont plus confiants, grâce à un marché du travail plus dynamique. C'est la clé pour une saison solide dans la consommation des ménages", a analysé Peter Cardillo de First Standard Financial.

Signe de cette santé solide, le Black Friday a été précédé de rabais sur internet à l'occasion de Thanksgiving et a affiché des ventes à "1,52 milliard de dollars à 17H00, en hausse de 16,8% sur un an", a souligné Patrick O'Hare de Briefing.

Les grands noms de la distribution ont profité de ce mouvement: Macy's (+2,13% à 21,07 dollars), Kohl's (+1,03% à 45,09 dollars) et J.C. Penney (+0,62% à 3,26 dollars) ont progressé, mais également les acteurs du web, à l'image d'Amazon (+2,58% à 1.186,00 dollars) alors qu'à l'occasion des fêtes, les dépenses sur internet devraient pour la première fois dépasser celles des magasins traditionnels selon une étude du cabinet Deloitte.

Contexte européen favorable

Les valeurs technologiques ont également bénéficié de cette journée, l'indice les regroupant au sein du S&P 500 gagnant 0,54%, la plus forte progression au sein de l'indice élargi.

La forte hausse du pétrole américain vendredi a par ailleurs entraîné Wall Street dans son sillage, les valeurs énergétiques regroupées au sein du S&P 500 avançant de 0,27%, à quelques jours d'un sommet stratégique des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Le contexte européen a également été facteur de soutien à Wall Street selon Karl Haeling de LBBW: "En Allemagne le SPD a fait un pas vers une alliance avec Angela Merkel, ce qui éloigne la perspective de nouvelles élections. Et les banques italiennes ont profité d'une réglementation européenne qui serait moins stricte sur les créances douteuses".

La semaine prochaine sera marquée par un contexte politique fort aux Etats-Unis: les sénateurs républicains doivent adopter leur texte sur la réforme fiscale avant ensuite d'entrer en négociations avec la Chambre des représentants pour parvenir à une version commune du texte dont la signature finale a été promise avant Noël par Donald Trump.

Les risques sont élevés pour les conservateurs, une majorité républicaine au Sénat n'est pour le moment pas garantie.

Le marché obligataire reculait: le rendement des bons du Trésor à 10 ans avançait à 2,343% contre 2,318% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans progressait à 2,759% contre 2,742% l'avant-veille.

Sur le front des valeurs, SandRidge Energy a gagné 8,00% à 18,90 dollars, après que l'investisseur activiste Carl Icahn a pris, selon la presse américaine, 13,5% de participation dans la société et s'est déclaré contre l'acquisition de la société d'exploration de pétrole Bonanza Creek Energy, annoncée la semaine dernière. (awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01



...