Sommet historique à la bourse de Londres

mardi, 11.10.2016

La Bourse de Londres a atteint un nouveau sommet historique en séance mardi, dopée par la chute de la livre britannique qui reflète les craintes d'un "Brexit dur" mais accroît les revenus des multinationales britanniques à l'étranger.

Le précédent record datait du 27 avril 2015.

L'indice vedette du marché britannique, le FTSE-100 a progressé jusqu'à 7.129,83 points vers 11H20 GMT. Il gagnait 0,36% à 7.122,98 points à 11H30 GMT. Il efface ainsi le précédent record qui datait du 27 avril 2015.

Ce record peut sembler paradoxal puisqu'il intervient au moment où les incertitudes redoublent quant à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE).

Les milieux financiers redoutent un "Brexit dur" qui serait le pire scénario car il pourrait les priver de l'accès au marché unique.

Ces craintes se traduisent par un plongeon de la livre, qui est particulièrement fort depuis dix jours et l'annonce par le gouvernement britannique que la procédure de sortie serait lancée d'ici mars. La devise britannique a atteint ces derniers jours des plus bas depuis 1985 face au dollar et depuis fin mars 2009 face à l'euro.

"La livre touche de nouveaux plus bas chaque jour, les investisseurs craignant que le Royaume-Uni quitte le marché unique", résumait Connor Campbell, analyste chez Spreadex.

Il souligne toutefois que depuis quelques jours ,"le FTSE a du mal à profiter de la baisse de la livre", avec des hausses plus modestes de l'indice vedette, signe que les investisseurs sur le marché boursier pourraient finir par être rattrapés par les inquiétudes concernant le Brexit.

Dans l'immédiat, une dépréciation de la devise britannique constitue un coup de pouce pour les grandes entreprises du FTSE-100 tournées vers l'international et réalisant une bonne part de leurs activités et profits à l'étranger.

Remontée des matières premières

Non seulement leurs produits peuvent être plus attractifs pour les consommateurs étrangers, mais en plus leurs recettes réalisées dans d'autres devises sont mécaniquement gonflées une fois convertis en livre.

"Il s'agit d'un rappel frappant de la tendance à l'oeuvre depuis le résultat du référendum, à savoir que le FTSE se concentre sur le présent, alors que la livre, sans doute, regarde vers le futur", expliquait récemment M. Campbell.

C'est la raison pour laquelle, alors que la livre dégringole depuis fin juin, le marché boursier a quant à lui rapidement remonté la pente passé le choc du vote.

Le FTSE-100 s'offre même le luxe de réaliser un parcours bien plus enviable que ses homologues européens depuis le 1er janvier.

La hausse du marché intervient également alors que pour l'heure l'économie britannique fait preuve d'une grande résistance, comme le montre toute une série de statistiques depuis plusieurs semaines, profitant notamment des mesures de soutien dévoilées début août par la Banque d'Angleterre (BoE) afin d'amortir le choc lié au vote pour le Brexit.

La Bourse de Londres a de surcroît profité dernièrement de la remontée des cours du pétrole et plus généralement des matières premières, ce qui fait monter les actions des compagnies du secteur. (awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...