Creoptix et l’UZH se penchent sur les anticorps des patients atteints par le Covid-19

mercredi, 13.05.2020

La biotech zurichoise Creoptix annonce, ce mercredi, un partenariat avec l’Université de Zurich pour caractériser les anticorps anti-SARS-CoV-2 chez les patients atteints par le coronavirus. La jeune entreprise met son instrument innovant à disposition des chercheurs et espère aider à accélérer la recherche diagnostique contre le cette maladie.

SM

L'équipe de Creoptix conçoit des instruments bioanalytiques de nouvelle génération en vue d'aider à la découverte de nouveaux médicaments Son outil WAVEsystem offre une résolution exceptionnellement élevées pour étudier les interactions biologiques en temps réel entre petites molécules.

A l’Université de Zurich (UZH), le professeur de neuropathologie Adriano Aguzzi et son équipe tentent d’identifier les personnes qui ont déjà été infectées par le SARSCoV-2 et pourraient donc être immunisées. En ligne de mire, ils cherchent à percevoir les anticorps dédiés dans des échantillons de sang. Dans cet objectif, ils utiliseront désormais l’instrument WAVEsystem de Creoptix, un outil bioanalytique extrêmement sensible qui permet justement de détecter les anticorps.

Creoptix a annoncé sa coopération avec l’UZH ce mercredi. Fière de ce partenariat, la CEO de la jeune entreprise, Line Stigen Raquet, indique: «La menace que représente le Covid-19 exige des actes immédiats pour mieux comprendre les mécanismes de ce virus chez l'homme. Nous sommes extrêmement enthousiastes de soutenir les efforts du professeur Aguzzi et de son équipe, qui travaillent en première ligne à cet escient.» Connue pour ses instruments bioanalytiques de nouvelle génération, la firme viendra épauler les chercheurs pour parvenir à caractériser les réponses immunologiques au SRAS-CoV-2 – le fameux severe acute respiratory syndrome coronavirus 2, appelé couramment coronavirus – qui signalent si un individu y a été exposé. «Nous espérons que notre travail pourra aider à comprendre pourquoi certains patients se rétablissent complètement alors que d'autres développent une maladie mortelle», ajoute Adriano Aguzzi.

Fondée en 2009, l’entreprise est installée à Wädenswil, près de Zurich, et à Boston aux Etats-Unis. Elle est spécialisée dans les instruments de mesure bioanalytique. Elle développe des systèmes qui permettent d'étudier les interactions moléculaires en temps réel, dopant ainsi la conception de médicaments. Dans cette optique, la jeune pousse espère aider à accélérer la recherche diagnostique contre le SRAS-CoV-2. «Nous sommes fascinés par l'idée que notre technologie puisse potentiellement fournir de nouvelles perspectives en matière de tests sérologiques, mais aussi une nouvelle orientation dans la réponse à la pandémie et la protection de la santé publique», se réjouit-elle.

Lire aussi: La start-up Creoptix lève 8 millions de francs

>> Notre dossier coronavirus






 
 

AGEFI



...