Wells Fargo sanctionné pour ses pratiques douteuses

samedi, 29.12.2018

La banque Wells Fargo paiera 575 millions de dollars pour solder les poursuites engagées par les Etats américains.

Wells Fargo a notamment été accusé d'avoir ouvert des millions de comptes au nom de ses clients à leur insu, afin de permettre aux employés d'atteindre leurs objectifs de vente. (Keystone)

La banque américaine Wells Fargo a annoncé vendredi qu'elle allait verser 575 millions de dollars pour solder les poursuites engagées par les Etats américains en raison de ses pratiques commerciales douteuses.

L'établissement financier a notamment été accusé d'avoir ouvert des millions de comptes au nom de ses clients à leur insu, afin de permettre aux employés d'atteindre leurs objectifs de vente.

Il lui était également reproché des tactiques employées pour écouler des produits d'assurances automobiles ainsi que des frais indus imposés à des clients ayant souscrit un emprunt immobilier.

"Cet accord reflète le sérieux de notre engagement à rectifier les pratiques utilisées par le passé et à construire une banque meilleure", a commenté Tim Sloan, directeur général de Wells Fargo, cité dans un communiqué.

Outre ce versement de 575 millions de dollars destiné à éteindre les poursuites au civil engagées par les procureurs des 50 Etats américains et de la capitale fédérale Washington, l'établissement s'est engagé à conserver les équipes mises en place pour répondre aux doléances des clients et à rendre régulièrement compte de ses efforts aux autorités.

L'établissement californien, qui s'est toujours présenté comme une banque proche des consommateurs, a déjà écopé en début d'année d'un carton rouge sans précédent de la Banque centrale américaine, qui lui a interdit toute expansion jusqu'à ce qu'elle prenne des mesures destinées à corriger ses erreurs.

"Au lieu de protéger ses clients, Wells Fargo les a exploités en ouvrant à leur nom des produits financiers, allant de comptes bancaires à des assurances, qu'ils n'avaient jamais demandés", a rappelé le procureur général de Californie Xavier Becerra, dans un communiqué distinct.

"C'est une rupture de confiance incroyable qui menace non seulement les clients dépendants de Wells Fargo mais aussi la confiance dans notre système bancaire", a-t-il ajouté.

Ce n'est pas la première fois cette année que la banque paie pour ses erreurs passées.

En avril, elle a été frappée d'une amende d'un milliard de dollars pour ses pratiques commerciales illicites de la part du régulateur bancaire OCC et du Bureau de la protection financière des consommateurs. En mai, elle a annoncé avoir accepté de verser 480 millions de dollars aux plaignants d'un recours en nom collectif (class action).

Wells Fargo a aussi été condamnée en août à une amende de 2,1 milliards de dollars pour avoir accordé dans les années précédant la crise financière de 2008 des prêts immobiliers douteux. (awp)






 
 

AGEFI



...