La RBS veut s'établir à Amsterdam après le Brexit

vendredi, 04.08.2017

La banque RBS, détenue en majorité par l'Etat britannique, a annoncé vendredi un retour dans le vert au deuxième trimestre et a choisi Amsterdam pour mener ses activités dans l'UE après le Brexit.

Malgré que l'Etat britannique détiennent 71% du capital, RBS veut délocaliser à Amsterdam. (Keystone)

RBS a dévoilé un bénéfice net de 680 millions de livres (752 millions d'euros) sur le trimestre après avoir subi une perte de plus d'un milliard de livres un an auparavant en raison du coût de nombreux litiges.

Ces résultats portent sur la période d'avril à juin et n'incluent qu'une petite partie de la somme de 5,5 milliards de dollars, dévoilée en juillet, que doit verser la banque au régulateur américain pour solder une affaire liée à des prêts immobiliers douteux avant la crise financière.

La banque, dont l'Etat détient 71% du capital, a annoncé en même temps que ses résultats qu'elle avait choisi Amsterdam comme siège pour l'UE en cas de Brexit "dur" qui se traduirait par la perte du passeport financier. Ce dernier permet jusqu'à présent aux sociétés financières de proposer leurs activités à travers l'UE depuis le Royaume-Uni.

RBS se prépare à utiliser sa licence bancaire dont il dispose aux Pays-Bas afin de permettre à sa filiale de banque d'investissement, nommée NatWest Markets, de pouvoir continuer à exercer dans l'UE.

"NatWest Markets a examiné les moyens de minimiser les dysfonctionnements pour son activité et pour continuer à servir ses clients dans l'hypothèse d'une perte du passeport européen", écrit RBS.

Si nécessaire, "NatWest Markets s'est assuré que notre actuelle licence bancaire au Pays-Bas est opérationnelle", ajoute la banque. (awp)


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...