La BNS maintient ses taux inchangés mais rehausse les prévisions de croissance

jeudi, 15.09.2016

La Banque nationale suisse a maintenu jeudi ses taux directeurs inchangés, comme l'anticipaient les analystes.

La BNS a également rejoint les autres prévisionnistes, en relevant ses attentes pour la croissance économique suisse. L'institut d'émission table désormais cette année sur un produit intérieur brut (PIB) en hausse "d'environ 1,5%", contre 1,0% à 1,5% précédemment. - (Reuters)

La Banque nationale suisse (BNS) a maintenu jeudi ses taux directeurs inchangés, comme l'anticipaient les analystes, et a légèrement relevé les perspectives de croissance pour l'économie helvétique. L'institut d'émission a continué à marteler que le franc était toujours surévalué et que les déséquilibres persistaient sur les marchés immobilier et hypothécaire.

Le taux d'intérêt appliqué aux avoirs à vue détenus à la BNS reste fixé à -0,75% et la marge de fluctuation du Libor à trois mois demeure comprise entre -1,25% et -0,25%, a précisé la banque centrale dans un communiqué.

Au niveau des devises, elle a indiqué poursuivre ses interventions sur le marché du change, estimant que "le franc reste nettement surévalué".

La BNS a également rejoint les autres prévisionnistes, en relevant ses attentes pour la croissance économique suisse. L'institut d'émission table désormais cette année sur un produit intérieur brut (PIB) en hausse "d'environ 1,5%", contre 1,0% à 1,5% précédemment.

Croissance mondiale modérée


"Les estimations trimestrielles révisées concernant le produit intérieur brut (PIB) indiquent un redressement un peu plus marqué de l'économie suisse depuis mi-2015. Toutefois, l'utilisation des capacités de production demeure globalement insatisfaisante. La reprise a été plus ou moins forte selon les branches", a souligné la BNS.

Cette dernière mise sur une inflation de -0,4% cette année, puis positive à 0,2% (0,3% précédemment) en 2017 et 0,6% (contre 0,9%) en 2018.

Au niveau mondial, l'institut dirigé par Thomas Jordan mise sur une "croissance modérée au cours des prochains trimestres". Revenant sur le vote britannique en faveur du Brexit fin juin, la BNS a estimé que le référendum a suscité "de grandes incertitudes". Elle a abaissé dans la foulée ses prévisions de croissance pour la zone euro et le Royaume-Uni.

Concernant le marché immobilier en Suisse, la BNS a constaté que "la hausse des prix sur le marché immobilier a ralenti" au deuxième trimestre, mais la progression des créances hypothécaires s'est maintenue. La banque centrale estime que "les déséquilibres demeurent élevés sur les marchés hypothécaire et immobilier" et vérifie à intervalle régulier s'il faut adapter le volant anticyclique de fonds propres.

Les marchés réagissaient de façon marquée à ces annonces. L'indice vedette SMI de la Bourse suisse, tout juste positif avant ces annonces, s'enfonçait dans le rouge de -0,17% à 8148,45 points vers 10h. Le franc se relâchait quant à lui face à l'euro, la paire de devises bondissant à 1,0963 EUR/CHF avant de redescendre. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...