Goldman Sachs: bénéfices et revenus s'envolent au 3e trimestre

mardi, 18.10.2016

La banque d'affaires Goldman Sachs a annoncé un bond de ses bénéfices et de son chiffre d'affaires au troisième trimestre.

Le résultat net s'est envolé de 58% à 2,1 milliards de dollars, comparé au troisième trimestre de 2015, pour un chiffre d'affaires de 8,17 milliards de dollars, en hausse de 19%.

La banque d'affaires Goldman Sachs a annoncé mardi un bond de ses bénéfices et de son chiffre d'affaires au troisième trimestre, en raison d'une forte activité dans le courtage qui a bénéficié de conditions de marché "favorables".

Le résultat net s'est envolé de 58% à 2,1 milliards de dollars, comparé au troisième trimestre de 2015, pour un chiffre d'affaires de 8,17 milliards de dollars, en hausse de 19%.

Le bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, est ressorti à 4,88 dollars contre 3,79 dollars anticipés en moyenne par les analystes. Ces derniers tablaient également sur un chiffre d'affaires de seulement 7,42 milliards de dollars.

A Wall Street, le titre gagnait 1,66% à 171,80 dollars vers 12H10 GMT dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance.

La firme a capitalisé sur sa force traditionnelle, le courtage, un pari payant du fait de la forte volatilité sur les marchés financiers lors des trois derniers mois, en raison des inquiétudes sur la croissance européenne, les incertitudes politiques aux Etats-Unis, les interrogations entourant la politique monétaire de la Fed et les inconnues sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne votée par référendum le 23 juin dernier (Brexit).

Le chiffre d'affaires de la division courtage -- "Clients institutionnels" -- a augmenté de 17% à 3,75 milliards de dollars, tiré par le trading des obligations, taux, devises et matières premières (FICC, revenus fixes) a porté les recettes dont les recettes ont bondi de 34%.

Même les services d'intermédiation des produits financiers liés aux actions ont enregistré une hausse de leurs revenus (+2%), alors que nombre des grandes banques américaines telle Bank of America avaient fait part jusqu'ici d'une baisse des recettes sur ce segment.

Si Goldman Sachs a prévenu mardi que l'environnement de taux d'intérêts bas et de faible croissance restait un écueil pour les activités de marché, la banque profite des difficultés des grandes banques européennes -- Deutsche Bank, Credit Suisse, UBS -- pour attirer un grand nombre de fonds d'investissement et spéculatifs, ce qui lui assure au moins une stabilité des revenus dans le courtage dans les prochains mois.

Le taux de rentabilité de ses capitaux propres a d'ailleurs ainsi grimpé à 11,2%, un des plus hauts depuis la crise financière.

Outre le courtage, Goldman Sachs tire profit de ses propres investissements: elle a ainsi plus que doublé ses revenus dans cette division à 1,40 milliard de dollars lors du trimestre sous revue.

Seule fausse note: les coûts ont augmenté de 10%, principalement à cause d'une hausse de 36% des rémunérations, ce en dépit de la suppression de 1900 postes et de moindres frais juridiques. - (awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...