La BCE a examiné divers scénarios de resserrement monétaire

jeudi, 05.10.2017

La Banque centrale européenne (BCE) a évoqué quelques scénarios de recalibrage de son programme de soutien à l'économie. Elle évoque l'idée d'arbitrer de manière souple entre "le rythme et la durée prévue" des achats dans le temps.

La BCE, une institution encore jeune qui va opérer en terrain inconnu, semble soucieuse d'éviter de copier le précédent américain. (Keystone)

La Banque centrale européenne (BCE) a évoqué plusieurs scénarios de "recalibrage" de son programme de soutien à l'économie, selon le compte-rendu de sa dernière réunion de politique monétaire.

Depuis mars 2015, la BCE a acheté plus de 2.000 milliards d'euros d'obligations publiques et privées sur le marché, ce programme baptisé "QE" étant censé in fine diffuser la monnaie créée vers l'économie afin de soutenir la croissance et les prix.

En septembre, le conseil des gouverneurs de l'institution a ouvert le débat sur un possible retrait partiel de ces achats, en raison d'une croissance perçue comme solide en zone euro.

La BCE, une institution encore jeune qui va opérer en terrain inconnu, semble soucieuse d'éviter de copier le précédent américain. Entre 2015 et 2016, la Réserve fédérale a réduit graduellement et jusqu'à zéro ses achats sur le marché, selon le "tapering" utilisé dans le vocabulaire des banquiers centraux.

La BCE songe, elle, à un "recalibrage" plus souple qui consistera à arbitrer entre "le rythme et la durée prévue" des achats dans le temps.

Dans ce cadre, "les avantages d'un horizon d'achat prévu plus longtemps, combiné à une réduction plus importante du rythme, ont été comparés à ceux d'une période d'achats plus courte et de volumes mensuels plus importants", selon le compte-rendu des débats.
Les gardiens de l'euro ont conscience de devoir tenir compte des attentes du marché et ne veulent pas durcir excessivement les conditions financières, au risque de freiner une inflation déjà inférieure au niveau "proche de 2%" visé par la BCE.


La discussion en est restée à un stade "très préliminaire", souligne le compte-rendu, alors qu'un "large consensus" a appuyé le choix de renvoyer "la plupart des décisions, y compris sur le recalibrage" du QE, à la prochaine réunion du 26 octobre.(awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...