La Banque cantonale de Zurich relève ses prévisions de croissance

mardi, 28.11.2017

La Banque cantonale de Zurich(ZKB) a relevé ses prévisions de croissance pour 2018 avec une hausse de 2% du PIB suisse, contre 1,5% lors de ses dernières estimations.

L'économie helvétique devrait profiter du rebond conjoncturel mondial.(pixabay)

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) a relevé ses prévisions de croissance pour la Suisse, tablant désormais sur une progression du produit intérieur brut (PIB) de 2,0% l'année prochaine contre 1,5% dans ses précédentes estimations. L'économie helvétique devrait profiter du rebond conjoncturel mondial.

Pour cette année, l'établissement zurichois s'attend toujours à une accélération du PIB de 1,5%. En 2019, les économistes misent désormais sur un taux de croissance de 1,8%, a indiqué la ZKB sur son site internet.

Sur les trois années sous revue (2017,2018 et 2019), la consommation des ménages ne devrait guère décoller avec des taux de croissance de 1,2% sur l'exercice en cours et 1,3% sur les deux suivants.

Les dépenses publiques se présentent un peu mieux (+1,5%, +1,4%, +1,6%), alors que les investissements dans la construction devraient légèrement décélérer (+1,6%, +1,5%, +1,3%).

Les exportations devraient par contre nettement rebondir, profitant de la reprise conjoncturelle mondiale et de l'affaiblissement du franc. Les ventes à l'international sont ainsi anticipées cette année à +2,8%, à +3,8% en 2018 et à +3,5% en 2019.

L'inflation est quant à elle prévue à 0,5% en 2017 et 2018. Elle devrait accélérer de 1,0% en 2019. Le taux de chômage doit pour sa part refluer de 3,2% sur l'exercice actuel, à 3,1% le suivant et à 3,0% en 2019.

La BNS en attente

Concernant les taux directeurs, le récent relâchement du franc face à l'euro suggère que la Banque nationale suisse (BNS) "pourra relever le niveau des taux à long terme", a précisé la ZKB dans un communiqué. Un tel mouvement n'interviendrait cependant pas avant le premier semestre 2019. L'année prochaine, les taux devraient ainsi demeurer inchangés.

"La reprise conjoncturelle mondiale devrait atteindre son pic en 2018, avant de nettement ralentir en 2019", a souligné le directeur des investissements (CIO) Christoph Schenk.

Aux Etats-Unis, "le moral des consommateurs et des entreprises est excellent" et les perspectives de croissance "demeurent intactes", a poursuivi la ZKB. Dans ce contexte, la Réserve fédérale américaine (Fed) devrait relever ses taux directeur de 0,75% au total l'année prochaine.

L'optimisme est également de mise dans la zone euro, où "la robuste croissance économique devrait se poursuivre en 2018, même si le dynamisme sera moindre qu'en 2017" en raison du renchérissement de la monnaie unique européenne.

Quant aux marchés émergents, la situation s'améliore au Brésil et en Russie qui sont sortis d'une profonde récession. La Chine et l'Inde affichent des taux de croissance stables. L'Empire du milieu risque cependant de subir un ralentissement l'année prochaine, en raison du passage à une croissance "plus qualitative que quantitative", a noté la ZKB.(awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01



...