La Banque cantonale vaudoise gagne plus avec des recettes stagnantes

jeudi, 15.02.2018

La Banque cantonale vaudoise a enregistré en 2017 une hausse du bénéfice net, malgré des recettes au point mort.

La direction s'attend pour 2018 à des résultats annuels dans la continuité des exercices écoulés.(keystone)

La gestion affiche une progression, alors que les autres activités demeurent stables ou se replient. Pour 2018, l'établissement cantonal vise la continuité.

Le bénéfice net s'est inscrit à 302,2 millions de francs, ce qui représente une augmentation de 3% sur un an, indique jeudi la Banque cantonale vaudoise (BCV). La vente d'un bien immobilier a contribué à cette performance. Elle aura également un effet positif sur l'exercice en cours.

Le conseil d'administration proposera à l'assemblée générale du 26 avril une dividende inchangé de 33 francs par action, soit une rémunération ordinaire de 23 francs plus un montant supplémentaire de 10 francs.

La BCV prévoit de verser ces cinq prochaines années un dividende entre 34 et 38 francs. Ce niveau tient compte de l'entrée en vigueur en 2019 du volet vaudois de la réforme fiscale des entreprises (RIE III) et est conditionné à la stabilité conjoncturelle et réglementaire.

Le résultat opérationnel a grappillé 1% à 386,5 millions de francs, tandis que le produit d'exploitation a stagné à 966,6 millions de francs. Les charges affichent également le statu quo, à 508,4 millions de francs.

Le bénéfice net mis à part, les chiffres publiés par la BCV sont inférieurs aux attentes des analystes sollicités par AWP.

Recettes rognées

Les variations de corrections de valeur dans les opérations de crédit ont été quadruplés, rognant les recettes dans la principale activité de la BCV. Au final, le résultat net est resté stable à 477,6 millions.

La gestion, respectivement les opérations de commissions et de prestations de services, ont progressé de 3% à 316,4 millions de francs. La masse sous gestion du groupe a augmenté de 1% à 86,5 milliards de francs, tandis que les afflux nets d'argent ont atteint 2,3 milliards.

La tendance est négative pour les opérations de négoce, dont les revenus ont reculé de 4% à 133,9 millions de francs.

Les créances hypothécaires ont augmenté de 1% à 25,41 mrd, tandis que les dépôts clientèle ont atteint 30,51 milliards (+4%). Le bilan a progressé de 3% à 45,4 milliards.

A fin décembre, la banque affichait un ratio de fonds propres durs de 17,1%, amélioré de 0,3 point de pourcentage sur douze mois.

La direction s'attend pour 2018 à des résultats annuels dans la continuité des exercices écoulés, sans fournir de prévisions chiffrées, pour autant que la situation économique et l'évolution des marchés financiers ne se détériorent pas significativement.(awp)






 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...