La Banque cantonale neuchâteloise a progressé en 2017

mercredi, 14.02.2018

La Banque cantonale neuchâteloise (BCN) a progressé dans toutes ses activités en 2017. L'établissement a notamment gonflé ses recettes et le volume d'affaires dans les hypothèques, son coeur de métier. Les résultats devraient s'avérer stables cette année.

La banque neuchâteloise table pour l'exercice en cours sur des résultats comparables à ceux de 2017. (Keystone)

En 2017, la BCN a réalisé un résultat réjouissant dans un contexte économique incertain, notamment illustré par le maintien des taux négatifs, a indiqué mercredi la banque dans un communiqué. Le nouveau directeur général (CEO) Pierre-Alain Leuenberger a pris ses fonctions en début d'année dernière.

L'économie neuchâteloise est sortie de la crise dans laquelle l'abandon du taux plancher par la Banque nationale suisse (BNS) l'avait plongée, selon l'établissement cantonal.

Le bénéfice net s'est étoffé de 2,3% sur un an à 37,6 millions de francs. La progression est bien plus élevée pour le résultat opérationnel, qui a gonflé de 16,6% à 60,9 millions en raison d'une plus faible constitution de correctifs de valeurs.

"Ce résultat positif nous permet de verser à l'Etat de Neuchâtel, pour l'année 2017, une somme totale de 25 millions de francs", a précisé le CEO, cité dans le dossier de presse de la BCN.

Cette forte hausse s'explique également par une croissance généralisée des recettes. Le résultat net des opérations d'intérêts, qui demeurent la première source de revenus de la BCN, ont pris 4% à 97,8 millions de francs. La gestion de fortune présente également une augmentation marquée des recettes, de 3,2% à 24,6 millions.

Les opérations de négoce se sont envolées de 7,4% à 7,2 millions. La volatilité du marché des devises semble avoir contribué à cette performance.

Charges en faible progression

Dans ce contexte de progression des revenus, les charges n'ont que très peu augmenté (+1,5%). La banque souligne les coûts importants liés à la réglementation et les investissements dans la technologie, qui alourdissent les dépenses. Fin décembre, la BCN comptait 319 employés dans 12 succursales.

Les volumes d'affaires présentent également une tendance positive. Les prêts à la clientèle ont grappillé 1,3% à 8,67 milliards de francs, dont 7,61 milliards d'hypothèques (+3,5%). "La progression des créances hypothécaires constitue une source de satisfaction importante, tout comme la stabilisation de la marge d'intérêt, pourtant soumise à de fortes pressions", a affirmé la présidente Manuela Surdez.

Les dépôts clientèle ont stagné à 6,23 milliards. "En raison des taux négatifs, introduits en 2015 par la BNS, mais que la BCN ne répercute pas à ses clients privés, la banque a volontairement limité la croissance des fonds déposés par la clientèle", a commenté Pierre-Alain Leuenberger. La somme au bilan (+1,2%) n'a pas encore franchi la barre des 11 milliards de francs.

La banque neuchâteloise table pour l'exercice en cours sur des résultats comparables à ceux de 2017, malgré le retour de la volatilité sur les marchés financiers et une concurrence accrue. (awp)






 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...