La Banque cantonale du Valais en très forte hausse en 2017

mercredi, 07.03.2018

La Banque cantonale du Valais (BCVs) a signé un exercice 2017 très fructueux du point de vue de la rentabilité et du bénéfice.

Le bénéfice net s'est inscrit à 64,1 millions de francs.(keystone)

La Banque cantonale du Valais (BCVs) propose une hausse du dividende. Du côté des recettes, les activités de gestion se sont envolées, alors que le crédit, coeur de métier de la banque, a stagné malgré une nette hausse des volumes.

Le bénéfice net s'est inscrit à 64,1 millions de francs, soit une progression de 11,3% sur un an, indique mercredi la BCVs. Une contribution à la caisse de pension avait plombé la performance en 2016.

Le conseil d'administration propose un relèvement du dividende à 3,15 francs par nominative, en hausse de 5%. L'assemblée générale du 16 mai aura le dernier mot.

La banque a également renforcé sa rentabilité. Le résultat opérationnel s'est envolé de 12,2% à 112,6 millions de francs, selon le communiqué. Le ratio coûts/revenus a atteint 48,2%.

Principale source de revenus, les opérations d'intérêt ont dégagé un résultat net en recul de 3,1% à 160,3 millions de francs. Sans les provisions, les revenus atteignent 162,6 millions (+0,7%). Dans son communiqué, la BCVs met cela sur la constitution nette de corrections pour risques de défaillance et sur une approche prudente en termes de risques. Les taux négatifs représentent toujours un obstacle.

Cette stagnation est enregistrée malgré une nette hausse des créances hypothécaires, de 5,5%, à 9,44 milliards. En contrepartie, les dépôts clientèle ont crû de 2,2% à 9,50 milliards.

Diversification

La véritable croissance est à chercher ailleurs. Les activités de gestion ont pris l'ascenseur (+13,8%) à 39,4 millions de francs. La masse sous gestion s'est étoffée de 10,5% à 8,91 milliards de francs. La part des fonds de placement estampillés BCVs ne cesse de croître, atteignant 671,4 millions, en hausse de 42%.

L'activité de négoce, principalement les opérations sur devises, a généré des recettes renforcées d'un cinquième, à 28,7 millions de francs.

Les résultats de ces deux rubriques témoignent de la diversification stratégique des sources de revenus décidée par la BCVs, souligne cette dernière.

L'établissement a réalisé des plus-values lors de l'aliénation d'immobilisations financières, ce qui a permis d'augmenter les autres résultats ordinaires de 73%, à 8,8 millions de francs.

Les charges ont reculé de 3,5% à 114,3 millions de francs, en raison d'un effet de base favorable. En 2016, la BCVs avait dû débourser un montant exceptionnel de 11 millions de francs destiné à la caisse de pension.

L'année dernière, la banque a étoffé ses effectifs, ce qui a pesé sur les frais de personnel. Les festivités du 100e anniversaire de l'établissement ont alourdi les autres charges d'exploitation.

La somme du bilan a dépassé la marque des 15 milliards de francs, au bénéfice d'une hausse de plus de 6%. Elle se situait à fin décembre à 15,57 milliards de francs.

Le ratio de fonds propres durs (CET1) a été amélioré d'un point à 17,8%.

Pour 2018, la banque table sur résultat dans la continuité des années précédentes, sans toutefois s'aventurer sur le terrain des prévisions chiffrées. Le contexte économique demeure incertain malgré des signes d'une embellie conjoncturelle, affirme le communiqué.(awp)






 
 

AGEFI




...